Risque de noyade chez l’enfant : les gestes à connaître

La noyade reste encore la première cause de mortalité chez les enfants âgés de 1 à 5 ans. En période estivale, le danger est multiplié. En plus d’une surveillance accrue et des installations à mettre en place, notamment autour des piscines, il est primordial de connaître les gestes à adopter en cas d’accidents.

1-Il est conscient
Avant 3 ou 4 ans, les enfants n’ont ni les réflexes, ni la force pour se relever, même dans une petite surface. La première chose à vérifier est de voir si votre enfant est conscient. « Si le bébé crie, tousse, c’est rassurant » explique Christophe Talmet, responsable national de la formation pour les secours à la Croix rouge. Il ajoute : « Dans l’eau, le reflexe chez les enfants est d’ouvrir la bouche et d’inhaler de l’eau. Il faut le mettre sur le côté pour qu’il puisse régurgiter l’eau, entrée dans les poumons.». C’est la position latérale de sécurité.


Comment la réaliser:
Placez-vous à côté de l’enfant qui est en position allongée sur le dos.
Dégagez le bras qui est le plus proche de vous et mettez-le à angle droit de son corps, la paume tournée vers le ciel (comme s’il saluait). Prenez d’une main son bras du côté opposé et placez le dos de sa propre main contre son oreille la plus proche de vous pour que son bras croise entièrement sa poitrine. Puis, avec votre autre main, saisissez la jambe la plus éloignée de vous et faites plier légèrement le genou. Faites rouler le corps vers vous en tirant son genou vers vous : la pointe de son genou va rentrer en contact avec le sol et sa tête sera posée sur sa main. Retirez la main de l’enfant de dessous sa tête, sans bouger celle-ci, repliez un peu plus son genou pour que la cuisse soit pliée, et ouvrez la bouche de l’enfant afin qu’il puisse régurgiter l’eau.

Il est important de garder cette position jusqu’à l’arrivée des secours.

2-Il est inconscient
Avant tout, il est important de vérifier sa respiration en mettant votre oreille sur sa bouche, tout en  évitant d’appuyer sur son ventre. S’il respire, « il faut lui enlever ses vêtements mouillés, et le réchauffer progressivement » souligne le responsable national de la formation pour les secours à la Croix rouge.
Si l’enfant a perdu connaissance, il faut le basculer vers la position latérale de sécurité. « En cas d’inconscience, l’enfant perd le tonus musculaire et la langue risque de filer vers le fond de la gorge. En le mettant sur le côté, les voies respiratoires sont dégagées, et l’eau pourra sortir », poursuit Christophe Talmet.


3-Il ne respire pas
Si vous n’entendez aucune respiration, appelez immédiatement le 15, et jusqu’à l’arrivée des secours, commencez le bouche-à-bouche et le massage cardiaque. Des gestes primordiaux pour éviter les séquelles en permettant au sang d’irriguer le cerveau.
Pour les enfants, « il faut incliner la tête en arrière, souffler deux fois, puis masser la poitrine 30 fois avec une seule main, souffler deux fois… et ainsi de suite », commente Christophe Talmet.

4-Pour les moins de 1 an
Pour les bébés, la procédure est la même : souffler deux fois, masser 30 fois… En tenant la tête en arrière du nourrisson, « l’adulte devra souffler en même temps dans la bouche et le nez, sa tête étant petite. Il faudra procéder au  massage cardiaque avec deux doigts sur sa poitrine, cette fois», indique Christophe Talmet,.
A savoir : La Croix rouge propose des modules de 4h d’initiation aux Premiers Secours Enfants et Nourrissons (IPSEN)

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire