Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Contraception et soleil : c’est compatible ?

Contraception et soleil : c’est compatible ?

Enceinte, on avait surveillé ses expositions solaires à la loupe : jamais aux heures chaudes et encore moins sans protection solaire intensive, SPF 50 au moins.
RĂ©sultat, on a accouchĂ© d’un teint transparent… Une fois bĂ©bĂ© nĂ©, on s’est jurĂ© que le teint d’albĂątre c’Ă©tait fini ! Cet Ă©tĂ©, on reviendra de congĂ©s rĂŽtie Ă  souhait…

 

Gare aux hormones !

Les hormones féminines, oestrogènes et progestérone, en hausse pendant la grossesse et l’allaitement ont la fâcheuse manie de provoquer une hausse de la pigmentation de la peau, lorsque celle-ci se laisse caresser par les rayons UV. Un flirt non sans conséquences puisque des taches brunes peuvent apparaître au centre du visage (joues, front, menton, lèvre supérieure), laissant un imprimé léopard bizarre sur notre carnation. Une fois l’accouchement terminé et le sevrage de bébé de fait, on n’en est pas quitte pour autant. Si nous sommes -comme 60% des femmes en état de procréer- sous contraception orale, attention aux rayons solaires ! L’alliance estrogènes-progestérone de la pilule avec les rayons solaires peut provoquer des taches pigmentaires aussi marquées que le masque de grossesse. Et cela d’autant plus que l’on aurait tendance à la couperose (les blondes et les rousses, notamment), ou que l’on utilise une méthode de démaquillage trop vigoureuse : un savon moussant ou un lait étiré au coton hydrophile par exemple pourrait stimuler la fabrication de pigments par les mélanocytes impliqués dans le mélasma.

 

Les précautions indispensables

Pour nettoyer sa peau, mieux vaut utiliser un produit huileux pour peau sensible ou une eau micellaire. Et camoufler le maximum de peau aux heures les plus chaudes : chemise à manches en voile de coton, chapeau (chic, c’est tendance !), paréo ou robe de plage, on ne joue pas les prudes, on sauve juste sa peau. Que l’on aura enduie, préalablement à toute sortie, d’un produit solaire SPF 30 au minimum dans les régions chaudes, SPF 15 dans les régions tempérées. Les peaux hyperpigmentées n’auront pas d’autres solutions que de choisir des produits solaires extrêmement isolants, telle la ligne No Sun d’Institut Esthederm. Et de sortir toute l’artillerie de camouflage : terre de soleil et autobronzant (à hâle progressif pour éviter les ratés). Belle, bronzée et maman d’un beau bébé, tout cela n’a rien d'antinomique, à condition de respecter quelques précautions. Et l’an prochain, pourquoi ne pas opter pour un stérilet afin de hâler en paix, sans tache et sans reproche ? 

 

 

À lire absolument