Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Allaitement » Petits et gros tracas de l’allaitement

Petits et gros tracas de l’allaitement

Allaiter notre enfant est une expĂ©rience riche associant amour et alimentation. Cet acte renforce le lien qui nous unit Ă  bĂ©bĂ©. Mais voilĂ , donner le sein peut parfois ĂȘtre la source de quelques tracas !

L’allaitement, c’est naturel ? Parfois on est en doute ! Malgré toute notre bonne volonté, certains soucis peuvent survenir. Pourtant, quelques mesures simples permettent de les prévenir pour que cet instant reste un plaisir. Le mamelon est délicat, sa peau est fine et les premières tétées peuvent parfois l’irriter. Il faut savoir le chouchouter !

Nous pouvons toutes être sujettes aux crevasses car elles surviennent souvent pendant l’allaitement. Situées principalement sur le mamelon et sur l’aréole, elles rendent les tétées douloureuses. Si elles ne sont pas traitées, elles servent de porte d’entrée aux infections et à l’abcès du sein. Les crevasses apparaissent quand notre entre enfant tète exclusivement sur le mamelon ou s’il est mal positionné lors de l’allaitement. Dès que nous constatons une crevasse, il nous faut arrêter les tétées du sein douloureux, dont le lait doit néanmoins être tiré à intervalles réguliers (manuellement ou au tire-lait) et donné à bébé.

Pour éviter les crevasses, il faut veiller à ce que la bouche de bébé soit à la hauteur du mamelon pour que la succion s’applique sur toute l’aréole et pas seulement sur le mamelon. Nous devons aussi éviter d’utiliser des désinfectants desséchants sur les bouts de sein. Il est important de bien sécher les mamelons après chaque tétée afin d’éviter toute humidité résiduelle, qui favorise la macération. Nous pouvons pour cela utiliser des coupelles de protection qui ont des coquilles percées d’un orifice. Elles permettent aux gouttes de lait qui perlent d’être recueillies sans garder d’humidité. Il y a aussi sur le marché des crèmes très efficaces qui rafraîchissent le mamelon et qui aident à la cicatrisation.

Pour éviter l’engorgement

Il arrive que la montée de lait, quelques jours après l’accouchement, soit supérieure aux besoins de bébé. Notre sein se remplit rapidement et devient vite douloureux. Une poitrine dure, tendue ou douloureuse annonce l’engorgement. Cette distension peut être due à un manque d’élasticité de notre peau, à une évacuation insuffisante du lait ou à une mauvaise tétée de notre enfant. Les tétées fréquentes sont le meilleur moyen de prévention.

Si bébé ne vide pas complètement le sein à chaque tétée, nous devons le faire manuellement. Pour cela, nous pouvons appuyer doucement sur le sein, les deux mains bien à plat. Nous pouvons aussi faire ce massage sous une douche chaude aussi souvent que nécessaire. Un massage circulaire pendant la tétée peut aussi faciliter la montée de lait.

L’allaitement peut aussi causer d’autres infections telles que le muguet. Le muguet est une infection à champignons qui peut nous affecter aussi bien que bébé. Elle se caractérise par une douleur soudaine et inexpliquée durant la tétée. Parfois limitée au mamelon et à l’aréole, il est aussi possible qu’elle soit ressentie comme une brûlure à l’intérieur du sein. Chez bébé, elle se manifeste par des tâches blanchâtres sur la langue et à l’intérieur de la bouche. Nous remarquerons alors que notre bébé manifeste une certaine difficulté à manger ou refuse de téter. On peut aussi retrouver des plaques rouges sur ses fesses car le champignon passe dans le système digestif. Il nous faut alors en parler au pédiatre qui lui prescrira une crème.

La mastite, quant à elle, est causée par une rétention de lait. Elle survient en présence d’une infection bactérienne dans le sein. Les symptômes sont ceux d’une infection: fièvre élevée, grande fatigue, frissons et sensation de grippe. En outre, notre sein devient douloureux, sensible et rouge. Cette situation peut survenir quand nous sommes très fatiguées et que l’allaitement n’a pas eu lieu régulièrement. Un sevrage trop radical et rapide peut en être aussi la cause. Il faut bien sûr en parler à notre médecin qui nous conseillera de nous reposer et d’éviter d’allaiter pendant un certain temps, ce qui ne nous empêchera pas de tirer notre lait. Il nous prescrira aussi les médicaments appropriés pour guérir l’infection.

L’abcès est souvent le résultat d’une mastite. Si l’infection s’est aggravée, on peut voir apparaître une bosse douloureuse et persistante. Il n’est pas rare que des écoulements jaunâtres et purulents apparaissent. Il faut alors consulter sans tarder un médecin, qui nous proposera un traitement adéquat. Nous pouvons essayer quand même de continuer à allaiter avec l’autre sein. Si un drainage chirurgical s’avère nécessaire, il est possible de reprendre l’allaitement par la suite.

À lire absolument