Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » D’oĂč nous vient la fĂȘte des mĂšres ?

D’oĂč nous vient la fĂȘte des mĂšres ?

La tradition de dĂ©dier un jour entier aux mamans nous vient de trĂšs loin. Les Grecs consacraient des jours entiers Ă  rendre grĂące Ă  RhĂ©a, la mĂšre de tous les dieux. Dans l’AntiquitĂ©, les Romains, quant Ă  eux, rendaient hommage Ă  Matralia. Ils profitaient de ce moment pour donner des cadeaux aux femmes et aux mĂšres. Celles-ci recevaient prĂ©sents et argent.

Toutefois, ces commĂ©morations furent considĂ©rĂ©es comme des fĂȘtes paĂŻennes par les chrĂ©tiens. Alors l’image de la mĂšre fut attribuĂ©e exclusivement Ă  la Sainte Vierge, mĂšre du Christ. Ce fut les Anglais qui, au XVIe siĂšcle, se mirent Ă  cĂ©lĂ©brer le "jour des mĂšres". En ce jour spĂ©cial, ils profitaient de l’occasion pour aller Ă  la messe en compagnie de leur maman ou pour leur rendre visite et apporter un gĂąteau.

La France, quant Ă  elle, n’adopte la coutume qu’aprĂšs que les Etats-Unis aient lancĂ© la mode en 1872. C’est donc aprĂšs les Anglais et la "Mothers’ Day" des AmĂ©ricains que, le 25 mai 1941, le marĂ©chal PĂ©tain institua dĂ©finitivement la "JournĂ©e nationale des MĂšres" le dernier dimanche de mai de chaque annĂ©e.

Les cadeaux de nos petits : c’est l’intention qui compte !

De nos jours, la fĂȘte des mĂšres ne passe plus inaperçue. Nous pensons toutes Ă  nos mĂšres et nos enfants se chargent de nous le rappeler avec leurs petits cadeaux faits de leurs petites mains. Ils peuvent confectionner de vrais chefs-d’Ɠuvre ! Le fameux collier en macaronis, l’empreinte de la petite main dans le plĂątre qui servira de cendrier ou encore la petite carte de toutes les couleurs, faite de collages et ornĂ©e de dessins font toujours sensation auprĂšs des mamans que nous sommes, mĂȘme au bout du dixiĂšme cadeau identique que nous recevons !


En grandissant bien sĂ»r, les prĂ©sents changent. Les grands classiques, et ce depuis le tout dĂ©but, sont et restent les fleurs, la carte, le poĂšme appris par cƓur et rĂ©citĂ© en ce jour pas comme les autres ou le vase en papier mĂąchĂ©. Sinon les commerçants savent trĂšs bien comment s’y prendre pour que cette fĂȘte, dĂ©sormais officielle, ne passe pas inaperçue.

Bonne fĂȘte Ă  toutes !


À lire absolument