Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Ma vie de maman » Une nouvelle relation Ă  construire avec nos enfants

Une nouvelle relation Ă  construire avec nos enfants

Quand la cellule familiale Ă©clate, la souffrance est telle que nous nous replions sur nous-mĂȘmes et que nous oublions parfois que nos enfants ne sont pas responsables de l’échec de notre couple. Or, notre prioritĂ© doit ĂȘtre le bien-ĂȘtre des enfants. Ce n’est qu’en leur accordant toute notre attention et notre temps que nous les aiderons Ă  passer ce cap douloureux.

Opter pour la garde alternĂ©e en cas de divorce ou de sĂ©paration n’est pas une dĂ©cision facile Ă  prendre ou Ă  accepter. Mais peu importe les reproches que nous pouvons avoir pour l’autre. En aucun cas, les enfants ne devront en pĂątir. La maniĂšre dont nous nous comporterons avec eux aprĂšs un tel Ă©vĂ©nement dĂ©terminera leurs rĂ©actions sur le plan affectif, relationnel et psychologique. Il ne faudrait pas laisser notre mal-ĂȘtre gĂącher la semaine ou le mois que nous passerons avec nos enfants.

Sans pour autant trop les gĂąter ou au contraire les placer devant la tĂ©lĂ©vision et nous enfermer dans notre chambre, il faut profiter de ce temps prĂ©cieux pour dĂ©marrer une nouvelle relation avec les enfants. En organisant des sorties, en prenant part aux diverses activitĂ©s de leur vie scolaire et extrascolaire, en nous intĂ©ressant Ă  ce qu’ils aiment, lisent et se posent comme questions, nous serons en mesure de leur montrer que mĂȘme si nous ne vivons plus tous ensemble dans une mĂȘme maison, nous les aimons toujours autant. Ainsi nous leur faisons comprendre qu’ils pourront toujours compter sur nous.

En effet, nos enfants ont besoin de savoir que nous serons prĂ©sentes si nous avons dit que nous le serons. Si jamais il y a un empĂȘchement, il vaut mieux jouer franc jeu et les prĂ©venir. Notre relation doit avoir un aspect prĂ©visible, c’est Ă  cette condition que nous arriverons Ă  Ă©tablir un lien basĂ© sur la confiance, la sĂ©curitĂ© et le respect. MalgrĂ© les difficultĂ©s et les rancoeurs, seul l’intĂ©rĂȘt des enfants doit compter puisque, mĂȘme si notre couple d’amoureux n’existe plus, nous demeurons un couple parental.



À lire absolument