Ma belle-mère et ma grossesse

Rares sont celles qui ont la chance de voir leur belle-maman applaudir tous leurs faits et gestes. On a beau dire, il ne s’agit pas toujours d’une fausse réputation ou d’un mythe qui leur colle à la peau. Certaines belles-mères sont un peu pénibles à gérer au quotidien, alors pendant une grossesse…

Depuis l’annonce de votre grossesse, votre belle-mère est de plus en plus présente dans votre vie. Quoi de plus normal puisqu’elle va être mamie. Mais il n’est pas question de la laisser régenter votre vie jusqu’à la salle d’accouchement ! Bien sûr, il y en a à qui cela plait et qui en redemande. D’autres au contraire se damneraient pour ne plus les voir!

La belle-mère despotique

Il existe plusieurs catégories de belles-mères parmi lesquelles on trouve une espèce descendant tout droit du dragon ! Possessive et autoritaire, elle veut que son petit monde lui obéisse au doigt et à l’œil en commençant par son rejeton. Et il n’y a rien qui ne l’agace plus que la résistance ! Pour assurer son emprise sur sa petite tribu, elle n’hésite pas à la couver, à la couvrir de cadeaux et à se rendre indispensable en toute occasion. Elle s’octroie alors la liberté d’asséner ses vérités ! Si cette belle-mère est la vôtre, bon courage ! Résistez intelligemment et n’allez pas au conflit, grossesse ou pas!

La Belle-mère conseillère

Vous connaissez la belle-maman trop gentille ? Elle est adorable en toute occasion, toujours prête à rendre service et à dispenser ses précieux conseils. Mais voilà, ces derniers sont parfois un peu lourds. Sous ces « airs de rien », elle ne se prive pas pour vous dire toujours très gentiment ce qu’il faut faire ou ne pas faire lors de votre grossesse. « Tu sais, tu devrais aller dans cette maternité… suivre telle préparation…acheter telle poussette » Et vous n’osez jamais la contredire ! Si vous reconnaissez là votre belle-maman, un seul conseil : rebellez-vous !


Les secondes mères

Dernière catégorie : la belle-maman vraiment sympa. Avec elle, vous retrouvez une seconde mère voire celle que vous auriez aimé avoir. Une véritable relation complice vous unit. Elle respecte votre relation avec son fils ainsi que vos choix et la communication est aisée et paisible. Mais n’allez quand même pas jusqu’à lui demander de vous accompagner en salle d’accouchement : chacune sa place ! Et si votre belle-mère est ainsi, gardez-la et ne vous plaignez plus !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire