Une grossesse vécue à distance

Anka et moi, une très belle histoire, l’histoire d’un ange qui a trouvé son étoile. Nous
sommes ensemble depuis le mois de juillet 2005, elle a 31 ans, j’en ai 24. Le coup de foudre instantané, seul problème la distance Alsace-Languedoc Roussillon près de 800 km et une relation qui commence. Alors commencent les voyages, un séjour en août magique pour l’un comme pour l’autre, et une seule et unique envie, vivre notre vie ensemble et fonder une famille.

Une annonce au matin au réveil
Anka est déjà maman d’un petit garçon de 4 ans. On commence à parler grossesse et prénoms des bébés. Nos choix se portent sur 3 prénoms : Laurine, Angie pour les filles et Nolan pour les garçons. Mais à 800 kilomètres l’un de l’autre comment réaliser notre vœu ? En septembre elle passe le week-end chez moi avant de venir 10 jours en octobre pour mon anniversaire.
Le mois d’octobre passe et la date prévue des règles approche puis passe. Nous commençons à avoir des doutes au fils des jours, avant que Anka n’achète un test de grossesse. Et un matin par la magie du Net (parfois ça arrive) et par une webcam je vois ce test qui est positif.

Est-ce possible? Le lendemain après une prise de sang, la nouvelle est officielle nous allons devenir parents et je vais devoir vivre cette grossesse loin de mes amours. Comment allions-nous réagir éloignés l’un de l’autre?

La première échographie, la fierté de « créer » la vie
La première échographie est prévue pour le 23 décembre peu avant les fêtes de Noël une bonne occasion de passer les fêtes en « famille ». L’attente se fait longue à l’hôpital même trop longue, et la radiologue arrive enfin pour venir nous chercher, Anka son fils et moi. La radiologue pose son appareil sur le ventre à Anka, une image apparaît sur l’écran floue puis ensuite bien nette. Notre « Tit-Coeur » comme nous l’appelons est là et il bouge.

En moi-même, j’ai senti une fierté que je n’avais jamais connue, la fierté d’avoir fait la plus belle chose au monde, donner la vie à un petit être qui vit à l’intérieur de la femme de ma vie. Les larmes me viennent sans couler. Je suis ému, j’entends son coeur battre, ce son indescriptible qui résonne dans la salle… De cette échographie j’en garde des souvenirs les plus émouvants, j’en pleure rien qu’à les écrire…

La deuxième écho, où Tit-Coeur devient Nolan
Ce fût la plus attendue, 24 février. Impatients tous les deux de savoir le sexe du bébé, nous étions prêts. L’image du bébé apparaît sur l’écran. Une demi heure d’explication sur le bébé avant de demander la question fatidique. Le sexe du bébé? Idéalement placé on ne pouvait pas avoir de doute, c’est un petit garçon, Nolan. Toujours aussi vigoureux, il sait montrer sa présence, il est toujours aussi beau et son petit coeur bat à 140 pulsations minute. C’est notre fils un cadeau du destin, Maxime le petit garçon de Anka est heureux d’avoir un petit frère.

A la sortie de l’hôpital coup de téléphone et SMS à n’en plus pouvoir. Félicitations de nos
proches… Rien de plus merveilleux que notre bonheur… Et une échographie de notre fils qui pose sur mon ordinateur dans un cadre, je le vois tous les jours et c’est toujours aussi attendrissant


En même temps une distance qui pèse sur le moral
Mais pendant ce temps-là, la distance se fait sentir. Ne pas pouvoir aider Anka, ni pouvoir la consoler quand elle en a besoin, un câlin une chaleur humaine, ça manque. Et les petites tensions apparaissent, vite apaisées par la suite. Et on parle départ, je décide de les rejoindre et de tout plaquer ici boulot, mais aussi famille qui n’accepte pas la grossesse. Bref, tout faire pour partir au plus vite, je ne supporte plus la distance tout comme Anka. C’est dur, trop dur de vivre une grossesse aussi loin.

Et je n’arrive pas à exprimer mon bonheur, à parler à ce bébé qui est en elle (maintenant ça a changé radicalement), besoin de faire le vide dans ma tête et de devenir enfin père, ce qui sera fait avec la 2° échographie qui fût le déclencheur. Je me sens père et très heureux. Malheureusement, je n’ai pas pu assister à la 3° échographie mais Anka a été là pour me montrer les échos via le net. Du bonheur rien que du bonheur !

La naissance approche…
Aujourd’hui nous sommes le 13 juin, Nolan devrait arriver pour le 29 juin. Le départ d’Alsace approche. La démission au boulot est envoyée et officialisée, le code en poche manque plus que le passage de la conduite pour lundi, croisons les doigts. Le départ est prévu peu avant la naissance pourvu qu’il n’ait pas l’idée de venir avant. Cette grossesse a été un gros changement pour moi, l’enfant qui est resté en moi est devenu adulte et va devenir papa d’un sublime bout de chou, j’en suis fier c’est le plus beau cadeau de la vie. Nous n’attendons plus qu’une chose c’est qu’il soit là. Je serai toujours là pour eux. Je vous aime de tout mon coeur, vous êtes ma vie…

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire