En train de lire
J’aime déjà mon fils et il s’est bien battu !

J’aime déjà mon fils et il s’est bien battu !

Le 11 novembre, j’ai eu la joie d’annoncer à mon homme que, dans 9 mois nous serons 3. Nos larmes ne cessent de couler et nous attendons avec impatience la première échographie. Quelques jours avant cette première échographie, j’ai mal au ventre, alors j’ai filé faire une échographie et là, commence le cauchemar de notre vie. L’échographe ne parle pas, fronce ses yeux, je vois bien que quelque chose ne va pas et sous mon bébé, je vois cette grande poche. Alertée par ce qu’elle vient de voir, elle m’envoie de toute urgence à l’hôpital, dans un centre anténatal. Je n’ose à peine y croire et je dois l’annoncer à mon homme le plus vite possible, pour qu’on aille au centre ; les larmes ne font que couler. A notre arrivée – on était complètement déprimé – on nous explique que notre bébé à un hygroma kystique du cou, et vu la taille de la nuque, il y a peu d’espoir…

Les jours passent et j’attends la biopsie du trophoblaste pour étudier le caryotype de mon enfant. L’attente est interminable et 15 jours se sont écoulés depuis la nouvelle. Au fond de moi, j’ai peur qu’il soit trisomique. J’ai envie d’y croire mais c’est trop dur ; notre couple est en train de se déchirer, on se reproche l’un à l’autre la faute, et pourtant on souffre. Le téléphone retentit ce vendredi 14 décembre, c’est l’hôpital… Mon bébé est un petit garçon avec un caryotype normal ! Je n’arrive pas à y croire, j’appelle mon chéri, nous pleurons de joie et nous réservons une table dans le plus grand restaurant de notre ville, peu importe le prix, nous voulons que ce 14 décembre soit inoubliable.

Malheureusement, les médecins restent pessimistes et me proposent d’attendre la fin janvier pour faire une échographie cardiaque, il pense que le problème vient de là. De nouveau, l’attente est longue et je n’arrive plus à croire en ma grossesse, je me sens vide et je ne me sens plus du tout enceinte. L’échographie du coeur se fait, et rien à signaler, son petit coeur est normal : aucune malformation chromosomique, ni cardiaque. Et pourtant encore, je doute, je n’arrive plus à y croire. Mon bébé grandit bien et je suis à 22 SA, l’écho morphologique arrive à grand pas mais maintenant, nous l’aimons fort ce bébé et quoi qu’il arrive, nous le garderons. Les plus gros risques sont exclus, alors, je me prépare à l’idée d’être maman et nous commençons à préparer la chambre. J’aime déjà mon fils et il s’est bien battu ! J’ai envie qu’il sache que je l’aime si fort qu’il me tarde de le prendre dans mes bras et que je suis désolée de n’avoir pas cru en lui et d’avoir douté !


Mattew, mon fils, Papa et Maman te dise à très bientôt…

Mélanie, 20 ans

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire