Fini la culpabilité !

Maman d’un premier garçon, Gabriel, quand j’ai appris que j’étais enceinte, tout le monde s’est empressé de dire « hooo une fille, ce serait bien ».
Nous avons voulu garder la suprise pour le jour J, et n’avons pas demandé le sexe.
J’ai donc eu le droit à toutes les astuces de grand-mère, qui mine de rien, influençaient notre jugement et nous laissaient supposer qu’à coup sûr, ce serait une fille.
A 26 semaines, je suis hospitalisée. Une sage-femme me laisse entendre qu’elle sait ce que j’attends.
Je me repose, ne faisant pas grand chose, contrainte à lever le pied, je réfléchis à tout ce qu’on m’a prédit, je lis des pronostics les plus abracadabrants… et toujours ce même entourage nous rabachânt  » une fille… »
Mais zut alors, si j’ai un petit mec dans le ventre, ce serait si triste ?
2ème alerte à 33 semaines de grossesse, encore une frayeur pour ce petit bébé. Fille ou garçon, la seule chose que je souhaite c’est pouvoir le sentir dans mon ventre jusqu’à la fin!
Et il m’écoute… à tel point que je dois être déclenchée ! Tout est prévu pour le mardi 10 au matin, je rentre à la clinique le lundi soir… mais bébé se décidera tout seul dans la nuit, avec un accouchement sans péridural et malgré la douleur. Je demande 3 fois aux sages femmes de laisser mon mari m’annoncer ce que c’est… et il m’annoncera « c’est un petit mec »! Je le regarde, il est trop beau, c’est notre fils, et je ne me sens pas du tout déçue, je l’aime déjà tellement !
Mais dès le lendemain, la mauvaise nouvelle c’est qu’Eliott a un testicule atrophique. Et je m’en veux follement, je me dis qu’à trop penser avoir une fille, j’ai sans doute été la cause de cette torsion testiculaire. Idée farfelue, mais quand on est maman, on culpabilise forcément. Il me faudra patienter 8 mois, voir 3 fois son endocrinologue pour comprendre que je n’y suis pour rien. Chose réconfortante, ce n’est pas gênant pour sa vie future, et il pourra avoir des enfants. Et fille ou garçon, peut importe ce qu’il aura. Herrada

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire