Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » « Mon accouchement ? tout le contraire de ce que j’avais imaginĂ© ! »

« Mon accouchement ? tout le contraire de ce que j’avais imaginĂ© ! »

Adeline 26 ans, maman d’EnaĂ«lle 2 mois.

La veille de mon accouchement, j’avais eu mon fameux rendez-vous des huit mois et demi : rien de spĂ©cial Ă  signaler et col fermĂ© comme toujours depuis deux mois. Je prends mon prochain rendez-vous et la secrĂ©taire de la maternitĂ© me dit qu’elle ne peut pas l’enregistrer sur l’ordinateur Ă  cause d’une panne d’Ă©lectricitĂ©. En rigolant je lui dis : « Ce n’est pas le jour pour accoucher chez vous alors! ». Bien mal m’en a pris. Je rentre tranquillement et vers 20h00, les contractions ont commencĂ©. Je n’ai pas paniquĂ©. Je me disais que la maternitĂ© Ă©tait Ă  5 minutes en voiture. J’avais donc tout mon temps, d’autant que je gĂ©rais trĂšs bien la douleur. Le seul hic c’Ă©tait que j’avais complĂštement oubliĂ© la panne d’Ă©lectricitĂ© Ă  l’hĂŽpital. Donc tranquillement, j’ai suivi le protocole anti-spasmodique et bain. À 23h00, les contractions se sont rapprochĂ©es toutes les dix minutes. Je pensais encore que c’Ă©tait un faux travail et que mon col n’avait pas bougĂ©. Mais vers une heure du matin je me suis rendue Ă  l’Ă©vidence et j’ai rĂ©veillĂ© mon ami !

L’anecdote qui marque
À la maternitĂ©, ils m’ont appris que le col Ă©tait dilatĂ© Ă  4cm !! Mais la pire des nouvelles n’Ă©tait pas celle-ci. C’Ă©tait la coupure d’Ă©lectricitĂ© Ă  la maternitĂ© ! Deux solutions se sont imposĂ©es : la clinique privĂ©e avec une pĂ©ridurale Ă  250 euros ou l’hĂŽpital Ă  plus de trente minutes de voiture. N’ayant pas de budget pĂ©ridurale, j’ai optĂ© pour la deuxiĂšme solution, lĂ©gĂšrement paniquĂ©e. Je n’avais jamais imaginĂ© accoucher sans pĂ©ridurale, cela faisait partie intĂ©grante d’un accouchement par voie basse pour moi ! Panique extrĂȘme avec sueurs froides et accĂ©lĂ©rations cardiaques. On dĂ©colle enfin et je suspecte la peur de l’Ă©quipe mĂ©dicale de me voir accoucher dans le vĂ©hicule. Le papa suivait derriĂšre en voiture et s’est fait escorter Ă  la fin du trajet par des policiers… un vrai scĂ©nario de film !! J’arrive Ă  l’hĂŽpital avec le col dilatĂ© Ă  9cm et on me sort les Ă©triers. Je me rĂ©sous Ă  accoucher comme dans l’ancien temps. Ma petite puce est arrivĂ©e 43 minutes plus tard. J’ai eu droit Ă  de multiples dĂ©chirures et pas d’Ă©pisio, moi qui suis une adepte de la mĂ©decine moderne et surtout des soins anti-douleurs, j’ai Ă©tĂ© servie !

Le conseil d’Adeline
Tout s’est passĂ© Ă  l’opposĂ© de ce que je souhaitais, ce qui rend l’instant comique. Je crois que chaque femme gĂšre le stress Ă  sa maniĂšre et en fonction de son caractĂšre mais pour ma part je suis trĂšs fataliste. C’Ă©tait mon destin !
J’Ă©tais en tous les cas confiante mais je crois que c’est un rĂ©flexe de protection face Ă  une situation qu’on ne maĂźtrise pas vraiment. De toute façon, paniquer Ă  outrance aurait rendu la douleur insoutenable. Alors autant prendre du plaisir Ă  avoir mal car c’est quand mĂȘme son petit bout qui arrive. On n’est dĂ©jĂ  pas particuliĂšrement au top de sa beautĂ©, si c’est pour avoir le visage dĂ©formĂ© par la douleur, non merci !

À lire absolument