Les aléas d’une grossesse

Nous avons décidé de se faire un resto avec mon mari, et deux de nos amis proches. Seulement enceinte de 1 mois et demi ; Heureuse de l’être. Frustrée que mon ventre soit si peu démonstratif.
Nous prenons l’apéro, puis voilà que nous commandons nos plats. Très curieusement, une envie folle de côtes d’agneaux me prend.
Etonné, mon mari me fait la remarque que je n’aimais pas ça. Mais bizarrement, je ne voulais rien d’autre. Mes papilles salivées à l’idée de déguster ces petites côtes d’agneaux. Chacun prend commande de son plat.
L’attente devient longue, très longue. Après avoir imaginé mon plat arrivé, je peux enfin l’admirer puisqu’il est devant moi.
Cette odeur, Mmmm, hâte de le dévorer.
Ni une, ni deux, j’enfourne ma fourchette et mon couteau, le sourire jusqu’aux oreilles, je découpe très rapidement un morceau de cette pauvre bête, et l’amène jusqu’à ma bouche.
Et là…, déception immense. Moi qui me faisais une telle joie.
Nos regards se croisent tous. Ils me demande : « c’est pas bon ? », et je leur répond : « non, je pense juste, que j’ai la confirmation, je n’aime vraiment pas l’agneau ! ».
Fou rire général !
Mon amie, m’a gentiment proposée d’inverse nos plats. J’ai fini avec une papillote de Saumon et ses petits légumes, qui étaient excellente !
Quelques fois, les envies, et les goûts varient avec la grossesse. Pour ma pars, et sur les côtes d’agneaux, rien avaient changé.

Christelleissy

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire