L’éveil au langage : les atout du bébé bilingue

bebe-bilingue-eveil-langage-neuf-mois

Parler deux langues, pour un bébé bilingue, permettrait au cerveau de développer plus tôt certaines fonctions. C’est le résultat de différentes études menées depuis quelques années auprès d’enfants ayant appris très tôt à parler une langue étrangère.

1. L’ÉVEIL AU LANGAGE : plus d’agilité intellectuelle

Différentes études se sont en effets penchées sur la question, et les résultats montrent que apprendre une seconde langue à son enfant permet d’influencer le développement du cerveau. Parler deux langues, ou plus, permet ainsi au bébé bilingue d’acquérir une meilleure capacité de concentration, de faire plus facilement des choix, de faire un tri entre les informations inutiles et les autres et, en résumé, de mieux développer ce qu’on nomme les « fonctions exécutives » du cerveau. Les résultats seraient visibles très tôt, dès 3 ou 4 ans, et si les chercheurs ne sont pas parvenus pour l’instant à identifier le mécanisme précis, ils pensent que c’est le fait de devoir jongler régulièrement entre deux langues, et donc d’exercer leur cerveau, qui aiderait les enfants à développer cette particularité.

2. L’ÉVEIL AU LANGAGE : de meilleures capacités d’adaptation

Une étude italienne, publiée en 2009, montrait en effet que les enfants étaient capables dès 7 mois de bénéficier des avantages d’une famille bilingue et de différencier les deux langues parlées par leurs parents, et qu’ils parviennent en grandissant à développer des capacités d’adaptation à leur environnement du moment plus importantes que les autres. « Quand je parlais à ma grand-mère paternelle, je devais parler d’une manière qui, je l’ai découvert plus tard, s’appelait l’anglais », écrivait ainsi l’écrivain argentin Borges. « Quand je parlais à ma mère ou à ses parents, je devais parler une langue qui, par la suite, s’est révélée être l’espagnol ». Être en bébé bilingue lui permettra de pouvoir se fondre dans le moule, tel un caméléon, est un atout incontestable pour affronter la vie et ses impondérables, mais aussi pour se faire apprécier par ses copains à l’école.

3. L’ÉVEIL AU LANGAGE : une compréhension des autres plus affinée


Une autre étude, réalisée par des chercheurs canadiens et italiens, a également montré que les enfants bilingues comprenaient mieux les besoins de leurs partenaires de communication, et qu’ils étaient plus aptes à résoudre des problèmes non-verbaux. Des compétences bien utiles pour résoudre toutes sortes de conflits à l’école et à la maison ! Cette même étude confirme aussi le premier point : les enfants bilingues obtiennent de meilleurs résultats aux tests d’habileté cognitive et développeraient même, pour certains, des capacités grammaticales plus poussées.

Les atouts du bilinguisme vous incitent à opter pour des ateliers de langues comme choix d’activité périscolaire à la rentrée ? Ou pour des réseaux d’échange avec des mamans issues d’une autre culture afin de limiter les coûts d’apprentissage et d’optimiser les résultats ? Et si vous veniez nous raconter sur le forum du Café des mamans comment vous envisagez l’apprentissage d’une seconde langue pour votre enfant ?