Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

L’art de la transition : du sein au biberon en style et en douceur !

  • 1. Sachez être patiente
  • 2. Choisissez le bon moment 
  • 3. Prévoyez le bon matériel
  • 4. Faites vous aider !
  • 5. Même goût, mais nouveau contenant
  • 6. Le confort d’abord
  • 7. Commencez par une dégustation 
  • 8. Faites des pauses 
  • 9. Suivez le rythme de votre bébé
  • 10. Alternez sein et biberon au début
  • 11. Veillez à votre production de lait
  • 12. Donnez et recevez beaucoup d'amour

Ça y est ! L’incroyable aventure de l’allaitement au sein touche à son terme et l’appel du biberon se fait sentir. Laissez-nous vous guider dans cette transition délicate.

Pourquoi changer ? Même si votre bébé est actuellement allaité, il se peut que vous souhaitiez passer du sein au biberon à un moment donné, soit en passant au biberon en complément du sein, soit en passant complètement au lait maternisé. On peut avoir mille raisons de passer au biberon. Gagner en flexibilité, reprendre le travail ou affronter une baisse de production de lait ou tout autre problème. Quelle que soit la raison qui vous pousse à envisager la tétée au biberon, nous vous donnons quelques conseils pour réussir cette transition.

1. Savoir être patiente avant de passer au biberon

Il est préférable d’attendre que votre bébé ait au moins trois ou quatre semaines avant d’introduire le biberon. Cela donne à votre corps le temps d’établir une réserve de lait adéquate et à votre nouveau-né le temps de maîtriser la prise du sein et les mécanismes de succion, d’avalement et de respiration de l’allaitement. Si vous le faites plus tôt, vous risquez de diminuer votre production de lait, ce qui peut poser un problème si vous n’envisagez pas de passer complètement au lait bébé.  

Si vous reprenez le travail, donnez-vous deux semaines pour passer l’allaitement au biberon, afin que vous et votre bébé ayez le temps de vous adapter.

2.  Choisissez le bon moment pur passer du sein au biberon

Lorsque vous présentez un biberon à un bébé, le choix du moment est déterminant. Introduisez le premier biberon au moins une heure après la tétée pour donner à votre bébé la possibilité de l’essayer alors qu’il est détendu, qu’il n’a pas faim et qu’il n’est pas capricieux. Les bébés sont plus enclins à prendre un biberon lorsqu’ils viennent de se réveiller. L’instinct de manger prend le dessus lorsque les bébés sont encore un peu endormis. Ne laissez pas votre bébé avoir trop faim avant de le nourrir. Cela peut entraîner de l’agitation et des pleurs (un signe d’alimentation tardive) et rendre plus difficile l’initiation au biberon.

 Prévoyez beaucoup de temps pour aider votre bébé à essayer le biberon. Au début, il se peut qu’il ne soit pas intéressé par ce nouvel objet étrange qu’est le biberon.

Créez une ambiance calme, tranquille et sans distraction. Plus vous et votre bébé serez détendus, plus la séance de biberon se déroulera en douceur. Bébé détendu, ambiance cocooning et sereine, seront vos meilleurs alliés.

3. Prévoyez le bon matériel

Tétines orthodontiques, plates et ventilées. Biberons à col incliné, anti-colique et à col large. Bienvenu dans le monde des tétines et des biberons. On peut s’y perdre, mais la bonne nouvelle, c’est que vous disposez d’un grand nombre d’options pour nourrir bébé.

Tous les biberons et tétines ne sont pas identiques. Il en existe de différentes tailles et formes, et les bébés peuvent avoir leurs préférences. Il vous faudra peut-être faire quelques essais pour trouver ceux qui conviennent le mieux à votre bébé. 

Bien qu’il n’y ait pas de « bonne » forme de tétine, le trou de la tétine peut faire une grande différence. S’il est trop grand, votre bébé risque d’avoir des hoquets. S’il est trop petit, il peut être difficile pour votre bébé d’aspirer le liquide.

En ce qui concerne les biberons, vous devrez comparer les matériaux, la forme du goulot, la facilité de nettoyage et les caractéristiques spéciales conçues pour les bébés ayant des besoins alimentaires différents.

4. Faites vous aider !

Les bébés sont intelligents et associent leur maman à l’heure des repas au sein. C’est pourquoi il peut être judicieux de confier les premières tétées à une personne qui ne sent pas le lait de maman. Demandez à votre partenaire, à un grand-parent d’essayer de donner le biberon au début. Essayez même de vous mettre derrière le champ de vision de bébé pour ne pas le distraire.

5. Même goût, mais nouveau contenant

Essayez d’abord le lait maternel exprimé. Passer de l’allaitement au biberon de lait maternisé peut être déconcertant pour un enfant qui a été nourri exclusivement au sein. Certaines mamans facilitent la transition en donnant à leur bébé du lait maternel au biberon. Cela permet à bébé de s’adapter à cette nouvelle méthode d’alimentation avant de passer exclusivement au lait maternisé. Privilégiez une tétine marron, comme la couleur du sein de maman.

6. Le confort d’abord

La façon dont vous tenez votre bébé pendant la tétée peut faire une différence dans la facilité d’alimentation et réduire la quantité d’air avalée. Souvent, les pédiatres vous diront que la position de bébé durant la tétée est plus importante que le type de biberon ou de tétine que vous choisissez. Un coussin d’allaitement peut être utile pour maintenir la tête de bébé et vous permet de soulager vos bras. Tenez votre bébé en position semi-assise. Bercez et soutenez la tête de votre enfant dans votre bras. Lorsque vous inclinez le biberon à 45°, veillez à ce que le lait recouvre la tétine pour éviter que votre bébé n’avale de l’air.

7. Commencez par une dégustation 

Un échantillon de lait sur ses lèvres, et laissez-le savourer. Qui sait, bébé pourrait en redemander ! Laissez bébé aspirer doucement la tétine dans sa bouche plutôt que de l’y pousser, afin qu’il puisse contrôler le début de la tétée. Caresser les lèvres du bébé de haut en bas avec la tétine pour susciter une réaction de bouche grande ouverte, puis permettre au bébé d' »accepter » la tétine plutôt que de l’enfoncer.

8. Faites des pauses 

Si bébé n’est pas d’accord, faites une pause. Un peu de calme et de douceur, et retentez l’aventure plus tard. Le passage d’un côté à l’autre au milieu de la tétée permet de stimuler et de développer les yeux de l’enfant et d’éviter qu’il ne développe une préférence pour un côté.

9. Suivez le rythme de votre bébé

Lorsque votre enfant boit au biberon, permettez-lui de faire des pauses et de recommencer, comme pour l’allaitement. Cela l’aide à comprendre que le biberon et l’allaitement sont similaires. Une séance peut  10 à 20 minutes d’affilée, afin de reproduire l’expérience habituelle de l’allaitement. Préparez des quantités appropriées pour la durée moyenne d’une tétée, et n’essayez pas de donner le plus de lait possible en un minimum de temps. Ainsi, bébé apprendra à reconnaître la satiété, bien avant que l’estomac ne soit trop rempli. N’insistez pas pour qu’il finisse le biberon, par exemple en forçant la tétine dans la bouche, en massant la mâchoire ou la gorge de l’enfant, ou en faisant bouger la tétine dans la bouche de l’enfant. Si bébé s’assoupit et relâche la tétine du biberon avant que celui-ci ne soit vide, cela signifie qu’il a fini, ne le réveillez pas pour qu’il finisse.

10. Alternez sein et biberon au début

Essayez de passer progressivement du sein au biberon en remplaçant une séance quotidienne d’allaitement par un biberon. Laissez votre bébé s’y habituer, puis remplacez les autres séances au fil des jours, voire des semaines.

11. Veillez à votre production de lait

L’allaitement stimule naturellement la production de lait maternel. Plus vous donnez le biberon, moins vous produisez de lait maternel. Si vous donnez des compléments et que vous souhaitez augmenter votre production de lait, essayez de :

Tirez votre lait juste après les tétées de lait maternisé ou de lait exprimé et entre les tétées. Vider complètement les seins.

Changez de sein pendant les séances d’allaitement. 

Demandez à votre médecin de vous conseiller des compléments alimentaires à base de plantes, également connus sous le nom de galactogènes. Les trois plus populaires sont le fenugrec, le chardon béni et la luzerne. 

Consultez une consultante en lactation pour obtenir des conseils professionnels sur les causes possibles de votre faible production de lait et sur ce que vous pouvez faire pour y remédier. 

12. Donnez et recevez beaucoup d’amour

Le biberon et l’allaitement vous donnent à tous les deux l’occasion de se blottir l’un contre l’autre et de vous détendre. Vous pouvez continuer à le nourrir comme avant, avec beaucoup de contact visuel, de peau à peau et d’affection.

Il faut du temps et de la persévérance pour qu’un bébé se mette biberon, mais vous y arriverez ! Comme toujours, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre si vous avez des questions ou si vous avez besoin de conseils d’experts. Consultez nos autres articles sur l’allaitement maternel et l’allaitement artificiel et sur la transition vers l’allaitement artificiel pour obtenir d’autres conseils et informations sur l’alimentation de votre enfant.

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.