Téléchargez l'application Neuf Mois app gratuite sur Google Play app gratuite sur l'App Store
Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop GrossesseLes meilleures mutuelles grossesse

Comment savoir quel est le meilleur moment pour consulter un spécialiste en PMA ?

  • D’abord, comprendre l’infertilité
  • Essayez, réessayez
  • Pensez aux tests à faire chez vous !
  • Préparez-vous à quelques vérifications importantes !
  • Apprenez-en davantage sur la fécondation in vitro
  • La préparation émotionnelle
  • Trouvez le bon médecin pour vous
  • Nos conseils lorsque vous consultez un spécialiste en PMA

Comprendre la fertilité est une expérience personnelle pour chaque femme. C’est un parcours rempli d’émotions différentes, de l’excitation à la patience, avec des moments de réflexion. La fertilité, ce n’est pas seulement la conception, c’est un mélange complexe de choses influencées par notre santé physique et émotionnelle. Pour beaucoup d’entre nous, tomber enceinte peut prendre du temps, alors il est important de suivre ce chemin avec compréhension. Alors, quand est-ce le moment idéal pour consulter un expert en PMA (Procréation Médicalement Assistée) ? Nous avons interrogé le Dr. Maria Jesús López, médecin spécialiste en Reproduction Médicalement Assistée chez Eugin Barcelone*. Voici ses conseils pour savoir quand envisager un traitement d’infertilité et quel spécialiste consulter.

*La Clinique Eugin, située à Barcelone et à Madrid en Espagne, est reconnue comme l’un des principaux centres de procréation médicalement assistée (PMA) en Europe. Eugin est le premier centre en Europe à effectuer une analyse génétique exhaustive de toutes les donneuses, afin de dépister d’éventuelles maladies rares et héréditaires. En outre, elle a été la première à faire certifier ses taux de réussite par un organisme indépendant, le TÜV allemand.

 

D’abord, comprendre l’infertilité

Dans le monde, environ une personne sur six est touchée par l’infertilité. Selon le dernier rapport de l’Organisation mondiale de la Santé, 17,5 % de la population adulte mondiale serait ainsi concernée au cours de sa vie reproductive par au moins un épisode d’infertilité, défini comme une incapacité à obtenir une grossesse après douze mois ou plus de rapports sexuels réguliers non protégés.

Plusieurs facteurs contribuent à un risque d’infertilité. Chez les hommes comme chez les femmes, en voici quelques-uns :

  • Être en surpoids ou au contraire en insuffisance pondérale
  • Exercer un travail physique intense ou faire des exercices excessifs
  • Prendre des suppléments de musculation contenant des hormones androgènes telles que la testostérone 
  • Consommer certaines substances : tabac, excès d’alcool ou consommation de cocaïne ou d’héroïne
  • Être en radiothérapie ou chimiothérapie
  • Présenter certaines maladies thyroïdiennes, diabète ou autres troubles endocriniens
  • Avoir été exposés à des MST
  • Difficultés d’érection pour les hommes
  • La femme a eu plusieurs fausses couches
  • Des règles atypiques, retards, saignements aléatoires, absence de flux ou au contraire des flux importants

 

Le risque chez les femmes est augmenté par :

  • Avoir plus de 35 ans, l’âge étant le plus grand facteur de risque pour une femme
  • Présenter un syndrome d’ovaires polykystiques, endométriose et autres troubles de la reproduction entraînant des règles irrégulières ou un échec de l’ovulation
  • Présenter un fibrome utérin
  • Être sujette à des infections pelviennes provoquant des blocages des trompes de Fallope
  • Avoir des antécédents familiaux de ménopause précoce

 

Cette liste n’est pas exhaustive. Autant chez les hommes, les spermatozoïdes sont produits continuellement tout au long de la vie, autant chez les femmes, les ovocytes destinés à donner la vie sont créés une fois pour toutes à la naissance et se dégradent avec le temps. « À la naissance, une fille peut avoir 500.000 ovocytes dans ses ovaires. Mais seulement un sur mille se développe et il est ovulé. 

« Chaque ovocyte d’une femme vieillit pour ainsi dire avec elle. Au fil du temps, ces ovules en vieillissant peuvent développer des anomalies qui diminuent leur capacité à former un bébé en bonne santé » souligne le Dr López.

 

Essayez, réessayez

Pour la plupart des couples, la période de conception, c’est-à-dire avec des rapports sexuels non protégés pendant la période fertile de la femme, peut s’étendre sur plusieurs mois avant de réussir. Pour un couple âgé de 20 à 35 ans, les chances de conception ne sont que de 20 à 25 % chaque mois. C’est donc tout à fait normal de ne pas réussir du premier coup ! Pour les femmes au-delà de 35 ans, le processus peut même prendre encore plus de temps, car leurs ovules ne sont peut-être pas intacts. C’est pourquoi les médecins conseillent généralement à ces couples de penser à consulter s’ils essaient sans succès depuis au moins six mois.

Pensez aux tests à faire chez vous !

Que vous soyez une future maman ou un futur papa, les tests que vous pouvez faire à la maison sont là pour vous aider à mieux comprendre votre fertilité. Les hommes, avec des kits comme le test de fertilité SpermCheck, peuvent vérifier si tout va bien de leur côté. Même si ces tests ne sont pas aussi précis que ceux réalisés en laboratoire, ils peuvent donner une première idée et aider à décider si une consultation est nécessaire. Par exemple, si un test à domicile ne montre aucun sperme, pas besoin d’attendre un an avant de voir un spécialiste. Les femmes peuvent utiliser des kits de prédiction d’ovulation. Ces petits assistants mesurent le moment où un ovule est prêt à être libéré, aidant ainsi les couples à planifier des moments privilégiés pendant la période la plus propice. Si votre cycle est généralement de 28 jours, cette fenêtre magique se situe autour du jour 14. Attention, ces kits peuvent parfois donner des indications un peu embrouillées, surtout si vous avez le syndrome des ovaires polykystiques ou d’autres soucis. Ils ne prennent pas non plus en compte l’âge ou la qualité des œufs.

« Les résultats de ces autotests peuvent vous apporter du réconfort, mais n’oubliez pas que rien ne vaut l’analyse d’un médecin et des données de laboratoire, surtout si vous êtes un peu plus âgée » Dr. López

Préparez-vous à quelques vérifications importantes !

Dans le monde de la fertilité, l’âge d’une femme est souvent considéré comme le facteur le plus crucial. Cela s’explique par le risque accru d’anomalies chromosomiques dans les œufs avec les années. Bien que dans une moindre mesure, l’âge de l’homme joue aussi un rôle. Avant de penser à un quelconque traitement, un professionnel de la santé réalise différents tests sur les deux partenaires. Les hommes passent par une analyse du sperme et des examens pour s’assurer que tout circule bien dans les canaux. Du côté des femmes, on vérifie les taux hormonaux pour connaître la réserve ovarienne, on réalise une échographie pelvienne pour connaître le nombre de follicules dans les ovaires et écarter n’importe quelle autre pathologie à l’appareil reproducteur de la femme (telles que l’endométriose ou des malformations utérines). En plus, on regarde si les trompes de Fallope sont perméables pour permettre la fécondation naturelle entre l’ovocyte et le spermatozoïde. Beaucoup de ces vérifications peuvent être faites chez un urologue pour les hommes et un gynécologue pour les femmes. En fonction des résultats, on pourra décider si un traitement est nécessaire et quel type de traitement est recommandé. Généralement, l’assurance maladie et les mutuelles couvrent les tests de fertilité. Alors, il n’y a pas de raison d’hésiter !

 

Apprenez-en davantage sur la fécondation in vitro

Prenez le temps de discuter de toutes les options avec un endocrinologue de la reproduction. Ce spécialiste pourra vous aider à choisir ce qui convient le mieux, et peut-être même à essayer des choses moins compliquées avant de penser à la fécondation in vitro.  Les traitements peuvent changer selon ce qui se passe dans votre corps. Parfois chez les hommes, une petite opération peut débloquer les canaux pour que les spermatozoïdes puissent faire leur parcours. Il y a aussi des médicaments qui peuvent aider si la mobilité de spermatozoïdes est un peu basse et comme ça, permettre l’insémination artificielle ou même la grossesse naturelle. Chez les femmes, il y a des médicaments qui aident au développement folliculaire et au déclenchement de l’ovulation. Donc, pour certains couples, l’insémination artificielle pourrait aussi être une option. Ça vaut le coup de bien explorer toutes les possibilités !


 

La préparation émotionnelle

Consulter un expert en fertilité, c’est un peu comme s’apprêter à se lancer dans une grande aventure émotionnelle. Pas besoin de stresser ! Ça ne veut pas forcément dire plonger tête baissée dans des traitements compliqués. C’est plutôt une chance de mieux comprendre notre chemin vers la maternité. Prenez le temps d’explorer vos émotions, discutez avec votre partenaire, et surtout, ne gardez pas tout pour vous. Cette consultation, c’est une sorte de boîte à outils pleine de conseils et d’informations personnalisées. N’oubliez pas de vous entourer de soutien, que ce soit vos proches, vos amis ou même des groupes en ligne pour faire part de vos préoccupations. Vous êtes en train de construire votre famille, et la préparation émotionnelle, c’est une étape importante, et précieuse. Alors, prenez une grande respiration, vous êtes sur la bonne voie !

 

Trouvez le bon médecin pour vous

Il est essentiel de trouver un médecin avec lequel vous vous sentez à l’aise, car vous allez discuter de choses très personnelles. Certains patients se sentent mieux dans de grands hôpitaux, tandis que d’autres préfèrent un cabinet plus tranquille et moins intimidant. C’est important que vous vous sentiez bien avec un médecin qui vous rend confiante.

 

Nos conseils lorsque vous consultez un spécialiste en PMA

Communiquer avec un spécialiste en PMA peut susciter diverses émotions. Lors de votre consultation, il est essentiel que vous vous sentiez à l’aise et confiante, prête à poser toutes les questions qui vous préoccupent. Préparez une courte liste de questions à poser pendant la consultation, y compris des détails sur les différentes techniques de PMA telles que l’insémination artificielle, la FIV, ou d’autres options qui pourraient correspondre à votre parcours. Demandez des explications claires sur chaque étape du processus. Être bien informée renforcera votre confiance. En discutant ouvertement de vos préoccupations et en posant des questions, vous contribuerez à établir une relation solide avec votre spécialiste, essentielle pour traverser ensemble ce voyage vers la maternité. Gardez à l’esprit que vous êtes la personne la plus importante dans ce processus et que votre bien-être est au cœur de chaque décision.

Recevez chaque semaine votre suivi de grossesse personnalisé

Ma date d'accouchement prévue


Mon E-mail


Mon Prénom


J'ai plus de 18 ans et j'accepte la politique de confidentialité de Neuf Mois.*

OUI je veux recevoir les cadeaux, échantillons et offres de NEUF MOIS et ses partenaires (Envie de fraises, Bemini) à qui j'accepte que mes coordonnées soient communiquées.


* (obligatoire)
Vie privée : Les données recueillies font l'objet d'un traitement informatique, pour la gestion de votre compte utilisateur. Le destinataire des données est le community manager. Vous disposez d'un droit d'accès, modification, rectification et suppression, en vous adressant à webmaster@edlcmail.com.
Consulter la politique de données de NEUF MOIS.
Consulter les politiques de confidentialité des partenaires.