Neufmois.fr » Ma Grossesse » Couple » Ces 5 trucs qui affolent le futur papa

Ces 5 trucs qui affolent le futur papa

Les bĂ©bĂ©s, on les fait Ă  deux et puis, bizarrement, pendant la grossesse, beaucoup de futurs papas appuient sur le frein de toutes leurs forces. Oui il y a des trucs qui affolent nos hommes mais qu’ils n’avoueront jamais !  La trouille de devenir pĂšre, parait-il. Mais pourquoi donc ? JoĂ«lle Mignot-Durant, thĂ©rapeute de couple, a bien sa petite idĂ©e.

La paternitĂ©, ça n’est pas innĂ©

C’est ce que la plupart des futurs pĂšres pense. ForcĂ©ment, ça les affole Ă  l’idĂ©e de ne pas savoir faire et de ne pas ĂȘtre Ă  la hauteur, ce qui va Ă  l’encontre d’une idĂ©e un peu rĂ©ductrice de la virilitĂ©. Ceci Ă©tant, je ne suis pas convaincue que la maternitĂ© le soit tant que cela chez la femme, contrairement Ă  une conviction sociale bien ancrĂ©e ! Mais le fait de porter l’enfant pendant neuf mois avec tout ce qui va avec prĂ©pare sans doute mieux la femme Ă  accueillir son enfant.

La parentalité, ça me rappelle trop de trucs que je préfÚre oublier

Quand l’histoire personnelle est douloureuse – relations difficiles voire traumatisantes avec ses propres parents ou le sentiment de n’avoir pas Ă©tĂ© dĂ©sirĂ© – le dĂ©sir de paternitĂ© peut ĂȘtre refoulĂ©. Mais heureusement, ces cas ne sont pas si nombreux. Ceci Ă©tant, nous avons tous eu des couacs avec nos parents Ă  un moment ou Ă  un autre, et l’idĂ©e de se retrouver dans la peau du parent castrateur, ça n’a rien de bien sexy. Surtout pour un futur pĂšre encore immergĂ© dans la culture du pĂšre tout-puissant, qui dit la loi…

Ce bĂ©bĂ© va me prendre ma femme, mon temps, mes sous, mes rĂȘves…

Eh oui, ça arrive que certains futurs pĂšres puissent reculer par narcissisme. Ils savent qu’avoir un enfant passe nĂ©cessairement par le fait de s’oublier un peu et ils n’y sont pas prĂȘts, comme ils le rĂ©alisent avec les premiers renoncements dus Ă  la grossesse ! Et plus ils auront Ă©tĂ© chouchoutĂ©s par leurs mĂšres, leurs sƓurs et leurs compagnes, plus cela leur paraĂźtra compliqué ! Un conseil, levez lĂ©gĂšrement le pied sur vos petites attentions envers sa petite personne s’il abuse un peu… L’aider Ă  se reconnaĂźtre narcissique est la seule voie de salut : il faut ĂȘtre lucide sur soi pour dĂ©cider de changer !

Sida, chĂŽmage, criminalitĂ© en hausse, Ă  quoi ça sert si c’est pour l’envoyer au casse-pipe…

Plus nombreux qu’on ne le pense, les angoissĂ©s de la vie ! Certains pensent que la vie est moche et que mettre des enfants au monde est irresponsable dans l’état du monde, sur le plan social, Ă©cologique ou idĂ©ologique. Et qu’ils n’ont pas la force de se battre contre ça et d’Ă©duquer un enfant malgrĂ© ça. Ces pensĂ©es reflĂštent une profonde angoisse, et je leur conseillerais vivement un travail thĂ©rapeutique qui permet d’allĂ©ger les angoisses qui pĂšsent trop lourdement sur leurs Ă©paules. On ne naĂźt pas pĂšre, on le devient !

On va se disputer comme mon frĂšre et sa copine qui l’accuse tout le temps de ne pas ĂȘtre un bon pĂšre

Les conflits viennent du fait que chacun cherche Ă  avoir raison sur l’autre. Or se positionner en termes de tort ou de raison n’est pas trĂšs efficace. La maman doit intĂ©grer que si le papa rĂ©agit avec moins de sensibilitĂ© Ă  ce que vit le bĂ©bĂ©, s’il pense « Ce n’est pas grave ! » un peu rapidement, c’est simplement parce qu’il le connaĂźt moins et qu’il mesure moins bien ses compĂ©tences et ses besoins. Une autre source de conflit vient du fait que le papa qui travaille a aussi des idĂ©es trĂšs claires sur ce qui doit ĂȘtre fait, tandis que la maman, en congĂ© maternitĂ© ou parental et qui est donc avec le bĂ©bĂ© toute la journĂ©e, doute, tant la confrontation avec le rĂ©el fait exploser toute certitude. La dispute n’est pas le seul chemin : analyser ensemble les besoins et la rĂ©alitĂ© du bĂ©bĂ©, douter et chercher ensemble, sont des approches plus productives !

 

 

À lire absolument