Cordon ombilical : à qui revient-il après la naissance de bébé ?

sang cordon ombilical-neuf mois

Nombreux sont aujourd’hui les parents à souhaiter conserver le sang du cordon ombilical de leur enfant. Ils préfèrent cette alternative plutôt que de le donner à une banque du sang. Pourquoi le conserver ? Quelle est la loi en France ?

Pourquoi garder le cordon ombilical ?

Il peut en effet être conserver dans un cadre thérapeutique. Il existe en effet des cellules souches hématopoïétiques contenues dans le sang qui vont aider à soigner des maladies liées à des dysfonctionnements de la moelle osseuse notamment, comme par exemple des leucémies, mais encore des myélomes ou bien des lymphomes. A noter que les greffes sont particulièrement réalisées en priorité sur des jeunes enfants

Comment donner le cordon ombilical de bébé ?

Votre praticien de santé (sage-femme ou obstétricien) peut vous proposer, de donner le sang du cordon ombilical. Cela dépendra cependant de vos antécédant médicaux. Dans ce cas précis, vous devrez alors remplir un formulaire de consentement avant l’accouchement. A noter que certains juristes soutiennent que le cordon ombilical appartient autant à la mère qu’au père. Quand bien même on ne lui demande pas son consentement. A savoir aussi que le prélèvement peut être réalisé que dans l’une des trente maternités du Réseau français de sang placentaire. Ce dernier est par ailleurs complètement indolore et ne présente pas de risque pour le bébé ou la mère, car en effet, il ne modifie pas les gestes médicaux pendant l’accouchement.

Evidemment, le prélèvement n’aura pas lieu si les professionnels sont obligés de porter leur attention sur des gestes prioritaires après la naissance. Il faut aussi savoir qu’à tout moment, la mère donneuse peut annuler son consentement. Mais à condition de le faire, au plus tard, au moment de l’accouchement.

Et le sang du cordon ombilical, que devient-il ensuite ?

Il est stocké dans une banque agréée du Réseau français de sang placentaire. Il faut savoir que certains couples de parents, ayant saisi la justice, ont demandé la destination de ce don du cordon ombilical. Mais en France, la loi impose que les dons de sang soient gratuits et anonymes. Ce qui est aussi le cas pour les dons de tissus, de cellules, mais aussi d’organes. Avec la loi, obtenir une réponse est donc impossible.

Peut-on converser pour soi le sang du cordon ombilical ?

Certaines sociétés à but non lucratif proposent, en cas de besoin, de garder le sang du cordon ombilical pour soigner son enfant avec ses propres cellules. Mais en l’état actuel du droit français, le prélèvement et la conservation à des fins autologues (ce qui signifie pour soi ou pour son propre enfant), sont illégaux et même punis pénalement. Aujourd’hui en France, il n’existe pas d’établissement qui soit autorisé à exporter des cellules du sang du cordon ombilical en vue d’une greffe dite « pour soi », vers des pays européens ayant autorisé la conservation du sang du cordon autologue (Angleterre, Pologne, Allemagne, Espagne, Belgique). A noter toutefois qu’aujourd’hui il n’y a pas de pénurie de sang du cordon dans notre pays. Il n’y a donc pas lieu de craindre de manquer de don pour son tout-petit.


Source :

Légifrance

Les maternités du Réseau Français de Sang Placentaire

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire