Neuf Mois pour les sages-femmes 9Love - L'Eshop Grossesse

S.O.S. j’ai des contractions !

Les premières, on les attend en général autour du jour J. Raté ! Dès le 4e mois, il n’est pas rare que les contractions nous tiennent compagnie. Rien d’inquiétant ni d’insupportable. Les explications du Dr Bernadette de Gasquet, médecin spécialisé dans l’accompagnement de la naissance.

Des tiraillements

Mais non, toutes les contractions n’exigent pas la pose d’une péridurale ! Celles du début de la grossesse, très supportables ne sont parfois que musculo-ligamentaires. Plus que de contractions, il s’agit de tiraillements dans le ventre. Pas de panique, vous n’êtes pas en train de faire une fausse couche et il y a peu de risques que ce soit une complication grave comme une béance du col. Néanmoins, ça peut arriver et il est préférable d’aller demander conseil à sa sage-femme libérale ou à son gynécologue.

Le ventre dur et en boule

En revanche, quand le ventre devient dur soudainement, c’est une vraie contraction. Mais là encore, rien de plus naturel et vous n’allez pas accoucher sur le champ au second trimestre. Souvent, au premier bébé, on ne se rend même pas compte qu’on a déjà des contractions.
Lorsque le ventre devient dur dans son ensemble ou s’il se met en boule en avant et au milieu, que les douleurs sont régulières et rythmées, il y a de fortes chances pour qu’il s’agisse d’une vraie contraction. Cela n’est pas forcément douloureux, juste un peu gênant. Il est parfois difficile de marcher ou de reprendre sa respiration sur l’instant. Mais ça ne dure qu’une minute ou deux. A partir du deuxième bébé, les contractions peuvent être plus douloureuses surtout en fin de grossesse.

Des « coups de poignard »

Vous pouvez ressentir comme un coup violent au bas du ventre, au niveau du pubis. Ce « coup de poignard » se produit à n’importe quel moment de la grossesse, que vous soyez au repos dans votre lit ou sur votre canapé ou en train de faire votre shopping. C’est le fait du relâchement ligamentaire du bassin en raison du flux hormonal généré par la grossesse. Les parties osseuses se mettent à jouer entre elles car elles ne sont plus fixées de manière rigide et cela provoque des cisaillements et des étirements qui, parfois, compriment un nerf d’où la douleur. Rien à voir avec l’utérus, mais c’est une suite logique du déroulement normal de la grossesse. Pendant la grossesse, tout se déplace dans le bassin et cela peut être douloureux.


Les spasmes de l’utérus

Cette contraction arrive souvent la nuit lorsque bébé, vers 6 mois de grossesse, gigote à qui mieux mieux. Rien de grave. Le mieux est de rester allongée car la station debout augmente la pression sur le col. Quand les contractions sont pénibles à supporter, la sage-femme ou le gynéco peuvent vous prescrire des antispasmodiques. Si la contraction disparaît, vous voilà rassurée, ce n’était un signal d’accouchement prématuré car, dans ce cas, le meilleur des antispasmodiques ne pourrait rien contre les contractions ! A savoir, en cas de contractions fortes et répétées (et encore plus si elles sont accompagnées de pertes de sang), il faut néanmoins consulter rapidement car le col a peut-être été modifié et il peut y avoir risque d’accouchement prématuré. On a bien dit, peut-être… Pas de panique…

Voir les commentaires (1)

Laisser votre commentaire