Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Un grand Espoir !

Un grand Espoir !

Je suis tombĂ©e enceinte le 11 janvier 2007. Cette grossesse Ă©tait plus que souhaitĂ©e, puisque j’Ă©tais dĂ©jĂ  tombĂ©e enceinte auparavant, mais cela s’est soldĂ© par deux fausses couches tardives…

Bref, fin janvier, je me sens bizarre : j’ai l’impression d’un grand chamboulement dans mon corps. Et lĂ  sans attendre de voir si mes rĂšgles doivent arriver oĂč pas, je dĂ©cide de faire un test. Positif ! Quelle joie !

Mais c’est de courte durĂ©e, car au bout de la 5Ăšme de grossesse (SG) seulement, je commence Ă  avoir de lĂ©gers saignements, rouges puis marron. AffolĂ©e, je consulte ma gynĂ©co qui me dit que ce n’est que mon col, qui est fragile, et que ce n’est rien. Erreur ! GrossiĂšre erreur, puisqu’une semaine plus tard, rebelote. Et lĂ , direction les urgences. Verdict : je suis victime d’un dĂ©collement du trophoblaste (placenta). On me donne des Spasfon et me prescrit du repos. Tout devrait rentrer dans l’ordre… Ă  peu prĂšs.

J’entame ma 13Ăšme semaine d’amĂ©norrhĂ©e (SA) et lĂ , je perds encore du sang. Toujours pareil, Spasfon + repos. Je tiens jusqu’Ă  la 18Ăšme SA, et lĂ  c’est la catastrophe : en pleine nuit, je me rĂ©veille car je me sens mouillĂ©e. J’allume la lampe et je me dis que je vais avoir l’air vraiment bĂȘte si j’ai fait pipi dans mon lit ! En fait, je suis littĂ©ralement en train de me vider de mon sang ! Ça coule, ça coule ! Ça n’arrĂȘte pas ! Mon compagnon m’emmĂšne illico Ă  l’hĂŽpital, oĂč je vais rester en observation pendant une semaine. Puis je rentre Ă  la maison.

Seulement voilĂ , Ă  la 22Ăšme semaine de grossesse, je refais une hĂ©morragie massive et re-illico Ă  l’hosto. LĂ , je reste pendant cinq semaines, car j’ai aussi la poche des eaux fissurĂ©e. Autant dire que lĂ , j’atteins le seuil critique pour une grossesse. Donc, je tiens bon, coĂ»te que coĂ»te, bien que les mĂ©decins me parlent d’IMG, car selon eux, je fais encore une fausse couche tardive !

Je les ai envoyés paßtre, je ne voulais que mon bébé, rien de plus !
En tout cas, mon bibou d’amour lui grandit toujours dans mon ventre et ne voit rien de ce qui se passe. Heureusement !

Je peux ensuite rentrer chez moi Ă  27 semaines et me reposer Ă  fond, mĂȘme si ce n’est franchement pas Ă©vident pour moi qui suis trĂšs active. Mais pour mon petit bonhomme, j’aurais pu soulever des montagnes s’il le fallait !

Je retourne Ă  l’hĂŽpital pour faire un contrĂŽle vers ma 29Ăšme semaine car j’ai mal au ventre. Bon, lĂ  ce sont les contractions qui posent problĂšme. RĂ©guliĂšres toutes les cinq minutes, on me pose une perfusion de Loxen qui ne fait pas du tout effet. On dĂ©cide en mĂȘme temps de me faire deux injections de CelestĂšne pour la maturation des poumons de mon bibou. On attend. Quelle angoisse !
Puis les mĂ©decins dĂ©cident de me donner du Tractocile en perfusion, le traitement le plus fort, puisque aprĂšs c’est l’accouchement. Je continue Ă  avoir des contractions rĂ©guliĂšres, et mon col s’ouvre Ă  deux doigts. Avec mon chĂ©ri, on croise les doigts pour que tout s’arrĂȘte, et oh miracle ! Les contractions s’espacent et s’arrĂȘtent, au bout de 48 heures tout de mĂȘme !

Au jour d’aujourd’hui, je suis enceinte de 35 semaines. Je retourne Ă  l’hĂŽpital pour contrĂŽler les contractions. Il y en a, mais les mĂ©decins ont dĂ©cidĂ© de ne plus tenter de les arrĂȘter si elles sont trop nombreuses.

La surprise ? Mon bĂ©bĂ© est en siĂšge. Il ne peut pas se retourner car j’ai un utĂ©rus trop petit et trĂšs contractile. J’ai tout de mĂȘme dĂ©cidĂ© d’accoucher par voie basse. Je sais, c’est un peu kamikaze, et non, je n’aime pas avoir mal ! C’est juste que je serai encore plus fiĂšre si j’accouche par voie naturelle. Et puis, je serai trĂšs bien assistĂ©e, et je sais que si le travail ne se fait pas, je serai cĂ©sarisĂ©e, donc autant essayer !

Je voulais apporter mon tĂ©moignage pour prouver que l’on peut mener une grossesse mĂȘme si celle-ci est parsemĂ©e d’embĂ»ches. Le tout est d’y croire et d’ĂȘtre soutenue par son entourage, et surtout croyez en ce p’tit bibou qui est en vous !

À lire absolument