Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Un amour tant espĂ©rĂ© !

Un amour tant espéré !

DĂ©but de grossesse difficile, contractions dĂ©s 2 mois, repos au maximum, en arrĂȘt dĂ©finitif au bout des 4 mois de grossesse. Contractions de plus en plus douloureuses et frĂ©quentes, des soirs de panique avec des contractions toutes les 2 minutes ! Sieste tous les jours et toujours mĂȘme constat chez mon gynĂ©co, il n’entend pas mon cri d’alarme ! Mais je ne souhaite pas me rendre Ă  la maternitĂ© pour faire un monitoring car je sais, au fond de moi, qu’ils me garderont alitĂ©e, et ce serait le dĂ©but de la galĂšre pour mon mari et mon fils.

Alors, je me repose Ă©normĂ©ment. Jusqu’Ă  ce samedi ! Un jour des plus paisible, je me lĂšve de ma sieste quotidienne et fais un bon gĂąteau moelleux au chocolat. Je ressens de fortes contractions mais ne m’en inquiĂšte pas car elles sont toujours comme ça. Le soir Ă©tait lĂ , Hugo couchĂ©, mon mari me prĂ©pare une bouillotte Ă  me mettre sur les reins pour calmer les douleurs (comme presque chaque soir) et lĂ , horreur ! Quelque chose ne va pas, je sentais que ce n’Ă©tait pas pareil, on dĂ©cide d’aller se coucher mais impossible de m’allonger et la panique arrivait, je n’Ă©tais qu’à 32 SA. Mon mari appelle la maternitĂ©, urgence : il faut y aller ! ArrivĂ©e sur place, presque impossible de marcher ! La sage-femme m’examine : dilatĂ©e Ă  3 cm ! Et douleurs extrĂȘmes
 Je vais aux toilettes et lĂ , pression Ă©norme, perte de sang
 Mon mari court chercher de l’aide, on me remet au lit et Ă  nouveau, examen et lĂ , j’entends Ă  complet ! En 45 minutes, j’Ă©tais passĂ©e de 3 cm Ă  une dilatation complĂšte ! Je me sentais partir, je ne sentais plus mon corps tellement la douleur Ă©tait atroce, mon premier accouchement Ă©tait de la pacotille Ă  cĂŽtĂ©.

On m’installe dans la salle d’accouchement et on me fait attendre pendant une heure, le temps que le pĂ©diatre arrive avec le SAMU pĂ©diatrique, mais sans soutien ni aide ! Heureusement, mon mari Ă©tait lĂ  ! Je ne pouvais plus bouger mes mains, ni mes bras, ni mes jambes. Les Ă©quipes arrivent enfin, je pousse, et Enzo est arrivĂ© au bout de 3 secondes de poussĂ©e ! Il ne respirait pas ! Ils l’ont pris et sont partis ! Mon mari me rassurait. Au bout d’une heure, tout Ă©tait prĂȘt, ils me l’ont montrĂ© une minute, il Ă©tait magnifique, et sont partis pour Lyon au service des grands prĂ©mas !

Je suis sortie de la maternitĂ© le lendemain, et suis allĂ©e avec mon mari voir notre fils. Il respirait tout seul et pesait 1.9 kg, ce qui est trĂšs bon signe ! Nous avons fait les allers-retours pendant presque 6 semaines, les questions et les craintes tournaient dans ma tĂȘte, je culpabilisais pour Enzo, mon bĂ©bĂ©, pour mon grand Hugo et pour mon mari, je n’arrivais pas Ă  avoir de contact avec mon petit, on ne me laissait rien faire. Physiquement, il Ă©tait trĂšs maigre et ne ressemblait pas Ă  un bĂ©bĂ© et du coup je m’en Ă©loignais sentimentalement petit Ă  petit ! Je tirais mon lait chaque jour pour lui, seul acte que je pouvais faire ! Le grand jour Ă©tait lĂ , moi la tĂȘte dans les nuages, je ne rĂ©alisais pas, c’Ă©tait comme un deuxiĂšme accouchement ! Heureux qu’il soit enfin Ă  la maison, mais la distance Ă©tait lĂ , un froid terrible, je n’arrivais pas Ă  m’accrocher et lui non plus. Je me sentais de plus en plus mal et extrĂȘmement fatiguĂ©e ! Alors, au bout de 5 semaines, j’ai arrĂȘtĂ© de tirer mon lait pour lui donner au sein directement, et lĂ , le bonheur enfin retrouvĂ© ! Le coup de foudre Ă©tait lĂ  ! Mon petit ĂȘtre si fragile, je l’aimais il n’y avait pas de doute ! Plus les jours passaient et plus les liens Ă©taient forts, je me sentais enfin maman ! Il a 3 mois aujourd’hui, est tout dodu, a de bonnes joues ! C’est mon petit ange ! Son papa et son frĂšre l’adorent, nous connaissons enfin cette paix et ce bonheur qui suivent une naissance !

Marion, 28 ans
Maman de Hugo, 2 ans et Enzo, 3 mois

À lire absolument