Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » « Un accouchement dans la bonne humeur »

« Un accouchement dans la bonne humeur »

HĂ©lĂšne, 26 ans est la maman d’une petite Manon, nĂ©e le 3 avril dernier Ă  la maternitĂ© de l’Hopital d’Orsay dans l’Essonne… Elle garde de cette journĂ©e du 3 avril un souvenir inoubliable.

Je devais accoucher le 10 avril, mais j’Ă©tais Ă©norme, et je commençais Ă  ĂȘtre trĂšs impatiente. Le 3 avril Ă  7h00, aprĂšs une nuit de 7h sans interruption, hop, je perds les eaux… mais pas de contractions… On part tranquillement Ă  la maternitĂ©, en plaisantant dans la voiture. J’Ă©tais excitĂ©e comme une puce. ArrivĂ©e lĂ -bas vers 7h45, on me met sous monito. Je rentre en chambre et je fais la connaissance de la sage-femme qui va m’accoucher : Chantal… Vers 10h, les contractions commencent, trĂšs violentes et rĂ©guliĂšres, toutes les 5 minutes. A 10h45 je suis installĂ©e en salle de travail… Dur, dur, les contractions ! Mais je mets en pratique les cours de prĂ©paration et tout se passe bien.

En musique !
L’Ă©quipe est sympa, disponible et moi je suis ravie d’ĂȘtre lĂ . Je plaisante, entre deux contractions : tout le monde marche avec moi ! Pour la pĂ©ridurale, l’anesthĂ©siste est bloquĂ©e au bloc, elle n’arrive que vers 14h30, il Ă©tait temps, ça commençait Ă  ĂȘtre dur… Mon compagnon avait pensĂ© Ă  tout. Il a demandĂ© aux sages-femmes un appareil pour Ă©couter de la musique (il est musicien, sa fille devait naĂźtre en musique !).
Une fois sous pĂ©ridurale, plus de douleurs, mais les sensations sont lĂ , avec la musique en fond. On fait salon dans la salle de travail, la journĂ©e est calme : je suis toute seule Ă  accoucher. Formidable ! En plus, c’est mon gynĂ©cologue qui est de garde. Il passe me rendre une petite visite, tout sourire, en plaisantant sur la taille du bĂ©bĂ© : il avait prĂ©vu un bĂ©bĂ© moyen, il s’avĂšre que c’est un « beau » bĂ©bĂ©… Bref, tout cela est trĂšs sympa… mais traĂźne en longueur : c’est bientĂŽt la fin de la journĂ©e pour l’Ă©quipe de jour qui aimerait bien voir la frimousse de la puce ! Comme j’avais perdu les eaux 12 heurs avant et que je commençais Ă  avoir de la fiĂšvre, on dĂ©cide de m’installer pour l’expulsion et on me demande de pousser alors que je n’ai plus de contractions… donc pas du tout envie de pousser… Le tout toujours en musique (Tchaikovsky, FaurĂ©, Glazounov, Barber… rien que de la belle musique…).

Fous rires en série
Premier petit incident ! Lors du passage de la sonde urinaire, le haricot glisse des mains de Chantal et le personnel est Ă©claboussĂ©. Eclat de rire gĂ©nĂ©ral ! Tout le monde va se changer… En une demi heure, bĂ©bĂ© est presque sorti, j’ai un peu de mal Ă  pousser. Ils me font tous rire : le papa qui pousse avec moi dans le vide, la sage-femme qui casse son serre-tĂȘte et rĂąle de sa nouvelle coiffure, le gynĂ©co qui rigole aussi et rĂąle aprĂšs moi (tout en rigolant) parce que j’arrive pas Ă  pousser entre deux fous rires… Pour finir, il utilise quand mĂȘme les forceps pour faire passer sa grosse tĂȘte…

A 20h pile, Manon est posĂ©e sur mon ventre, le papa est en larmes, moi aussi. Elle ne crie pas et nous regarde l’air Ă©tonnĂ© de ce qui lui arrive, tout ça sur « La valse des fleurs » de Tchaikovsky… Un grand moment… Et pour finir en beautĂ©, toute l’Ă©quipe de jour vient admirer la crevette qui les met en retard… Mon gynĂ©co palpe mon ventre pour voir si le placenta se dĂ©colle bien. Il est littĂ©ralement expulsĂ©. Surpris, l’obstĂ©tricien ne parvient pas Ă  le rattraper et il s’Ă©crase au sol, Ă©claboussant tout le monde de sang. Nouvel Ă©clat de rire gĂ©nĂ©ral ! La scĂšne pourrait paraĂźtre un peu « sale », mais dans le climat franchement dĂ©tendu de mon accouchement, ça nous a fait bien rire
 Au final, aprĂšs les nombreux pronostics de la journĂ©e sur le poids et la taille du bĂ©bĂ©, personne n’avait vu juste: Manon faisait 4 kg 110, pour 53 cm… Une crevette, vous dites? Une langoustine, oui ! Cette journĂ©e a Ă©tĂ© gĂ©niale, je ne l’oublierai jamais ! Un grand merci Ă  l’Ă©quipe de la maternitĂ© d’Orsay…

Mon conseil aux futures mamans : La « zen attitude » ! Une bonne prĂ©paration Ă  l’accouchement permet d’aborder cette journĂ©e sereinement comme un moment merveilleux : la rencontre avec votre poussin… Avec le sourire, et la bonne humeur, la confiance dans le personnel mĂ©dical, vous serez dĂ©contractĂ©e et tout se passera bien. Profitez des instants en tĂȘte Ă  tĂȘte avec la personne qui va vous accoucher pour faire connaissance, et vous sentir en confiance avec elle, ce lien-lĂ  est important… Et se rappeler que c’est le plus beau jour de notre vie aide Ă  supporter la souffrance…!

À lire absolument

Laisser un commentaire