Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Manon est nĂ©e Ă  la maison

Manon est née à la maison

Ma petite Manon est nĂ©e… Ă  la maison ! Et ce n’Ă©tait pas prĂ©vu… Pour mon petit ClĂ©ment, l’accouchement avait durĂ© plus de 20 heures et s’Ă©tait terminĂ© en cĂ©sarienne pour non-engagement du bĂ©bĂ©. Alors, cette fois-ci, j’avais mis toutes les chances de mon cĂŽtĂ© pour Ă©viter une deuxiĂšme cĂ©sarienne : acupuncture, ostĂ©opathie, tisanes, homĂ©opathie, ballon… et surtout, j’avais reçu l’autorisation de mon obstĂ©tricienne pour faire le maximum du travail Ă  la maison et Ă©viter tensiomĂštre, monito, perfusion, pĂ©ridurale et tout le ‘tralala’ de la maternitĂ© qui m’avait immobilisĂ©e, couchĂ©e sur une table d’accouchement et avait empĂȘchĂ© mon petit ClĂ©ment de s’engager.

Pour me rassurer, j’avais demandĂ© Ă  ma sage-femme de venir faire un suivi de travail Ă  domicile, pour vĂ©rifier que BĂ©bĂ© allait bien et pour m’indiquer le moment le plus opportun pour me rendre Ă  la maternitĂ©.

Sauf que cette fois, je ne m’attendais pas Ă  accoucher en 5 heures ! Au bout de 4 heures et demi de travail, j’Ă©tais dans mon bain, complĂštement shootĂ©e aux endorphines, j’avais perdu la notion de douleur et la notion du temps. Au tĂ©lĂ©phone, j’avais dit Ă  ma sage-femme que je contractais toutes les 5-10 minutes et j’attendais son arrivĂ©e.

Mon mari, lui, n’avait pas perdu le nord et voyait bien que j’avais contraction sur contraction et commençait sĂ©rieusement Ă  se poser des questions. Je rĂȘvais de pĂ©ridurale et je me disais que j’allais en baver pendant le trajet en voiture quand j’ai eu une soudaine et irrĂ©pressible envie de pousser ! A ce moment-lĂ , ça a fait ‘tilt’ ! Moi qui Ă©tais persuadĂ©e n’en ĂȘtre laborieusement qu’Ă  3 ou 4 de dilatation, j’attaquais en fait la derniĂšre phase de l’accouchement, celle de l’expulsion ! Je crois qu’Ă  ce moment-lĂ , j’ai vraiment su que ça se terminerait Ă  la maison…

Quand la sage-femme a franchi le seuil de notre appartement, j’Ă©tais toujours dans la baignoire et je poussais comme je n’avais jamais poussĂ© dans ma vie. Elle m’a auscultĂ©e rapidement et a constatĂ© l’inĂ©vitable : BĂ©bĂ© est lĂ , BĂ©bĂ© arrive, on n’a pas le temps de partir Ă  la maternitĂ©, tu vas accoucher ici ma vieille !

Mon mari est parti au triple galop chercher du matĂ©riel dans la voiture de la sage-femme pendant qu’elle tentait de m’empĂȘcher de pousser pour laisser le temps Ă  mon mari de revenir et d’assister Ă  la naissance de sa fille. Au retour de mon mari, ils m’ont sortie de la baignoire, je ne sais toujours pas comment ils m’ont traĂźnĂ©e jusqu’au lit sur lequel je me suis affalĂ©e. Mon mari s’est adossĂ© Ă  la tĂȘte de lit et je me suis mise mi-assise, mi-accroupie dans ses bras.

Manon est nĂ©e Ă  la contraction suivante, 20 minutes aprĂšs l’arrivĂ©e de la sage-femme !

J’aimerais que ce tĂ©moignage redonne de l’espoir Ă  celles qui ont eu une cĂ©sarienne pour non-engagement et stagnation du travail, et qui l’ont mal vĂ©cue. Comme quoi, tout est possible ! 20 mois aprĂšs ma cĂ©sarienne, j’ai rĂ©alisĂ© mon plus beau rĂȘve : accoucher par voie basse. Et en plus sans pĂ©ridurale et Ă  la maison, je n’en demandais pas tant !

Du coup, moi qui apprĂ©hendais la sĂ©paration d’avec mon ClĂ©ment pendant le sĂ©jour Ă  la maternitĂ©, je suis restĂ©e chez moi, avec un suivi de sage-femme Ă  domicile, que du bonheur !

Je ne remercierais jamais assez mes deux loulous d’amour. GrĂące Ă  eux, j’ai fait un cheminement incroyable. Sans ma premiĂšre cĂ©sarienne, je ne serais jamais allĂ©e aussi loin dans ma volontĂ© de vivre un deuxiĂšme accouchement aussi « physiologique ». Merci mes loulous pour le chemin parcouru. Merci ClĂ©ment pour la merveilleuse naissance offerte Ă  ta petite soeur (et Ă  ton papa !). GrĂące Ă  vous deux, nous sommes les plus heureux parents du monde !

HĂ©lĂšne, 29 ans
Maman de Clément, 21 mois et Manon, 3 semaines

À lire absolument