Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Le paroxysme de la fĂ©minitĂ©

Le paroxysme de la féminité

J‘ai vĂ©cu ma premiĂšre grossesse comme une chance infinie de pouvoir connaĂźtre cette sensation indicible de porter la vie en soi. Pourtant, tant d’autres femmes la connaisse aussi. Mais je me suis toujours considĂ©rĂ©e comme ayant beaucoup de chance de faire partie de cette majoritĂ©. Ma grossesse a tellement Ă©tĂ© belle, entre les attentions de mon mari qui devenait soudainement trĂšs protecteur Ă  mon Ă©gard, les regards sur mon joli ventre qui s’affirmait de jour en jour, les sensations inimaginables d’un ĂȘtre vivant qui bouge en soi, que l’on ne connaĂźt pas mais qu’on aime dĂ©jĂ  si fort, tout a Ă©tĂ© exceptionnel.
A tel point que 10 mois aprĂšs la naissance de mon amour prĂ©nommĂ© Lucas, j’ai Ă©tĂ© prĂȘte et envieuse d’une seconde grossesse. Cette grossesse tant attendue et espĂ©rĂ©e a mis trĂšs longtemps Ă  s’inviter dans notre famille. Aujourd’hui, je vis encore ce rĂȘve Ă©veillĂ© avec non seulement les mains de mon mari qui communiquent dĂ©jĂ  avec sa petite puce, mais Ă©galement, les petites mains de Lucas qui a hĂąte d’ĂȘtre grand frĂšre pour notre plus grand bonheur.
La grossesse est pour moi une pĂ©riode d’extrĂȘme bonheur, malgrĂ© les dĂ©sagrĂ©ments qui l’accompagnent certes, de fĂ©minitĂ© absolue. Je passe du temps Ă  discuter avec ma petite puce que j’aime dĂ©jĂ , Ă  caresser mon ventre, Ă  le cĂąliner car il contient un trĂ©sor de la vie, un tout petit ĂȘtre moitiĂ©-moi moitiĂ©-l’amour-de-ma-vie, c’est simplement fantastique.

À lire absolument