Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Jour J difficile pour mon Adel et moi !

Jour J difficile pour mon Adel et moi !

Pour ma premiĂšre fille OphĂ©lie, j’ai fait un prĂ© Ă©clampsie, pour NoĂ©mie, une pĂ©ricardite, pour Alex, tout allait bien, et le pire des accouchements a Ă©tĂ© pour Adel.

Ma grossesse s’est passĂ©e normalement. Le dernier mois, j’ai perdu ma grand-mĂšre. Le lendemain de son enterrement, je suis partie aux urgences : trop d’émotions. J’avais de fortes contractions. Je suis restĂ©e deux jours Ă  l’hĂŽpital, oĂč chaque jour il y a eu une visite pour faire un monitoring.

Nous sommes Ă  la mi-octobre, ma cĂ©sarienne (j’en ai fait pour tous mes 4 enfants) est prĂ©vue pour le 26 du mois. Je rentre la veille, tout est toujours normal. Le lendemain, on me prĂ©pare pour le bloc et une heure aprĂšs, mon fils est nĂ© et lĂ , les complications commencent.
Adel a du mal Ă  respirer. La sage-femme pense qu’il a avalĂ© trop de liquide amniotique. Le temps de faire un bisou Ă  mon fils et il repart aussitĂŽt. J’arrive dans la salle de rĂ©veil, le berceau du bĂ©bĂ© est vide, mon conjoint n’est pas lĂ . Je me pose des questions : oĂč sont-ils ?

Les infirmiĂšres trouvent enfin mon conjoint, mais toujours pas de bĂ©bĂ©. Les minutes passent et le pĂ©diatre de mon fils arrive avec une couveuse. Il nous explique qu’Adel a des difficultĂ©s Ă  respirer; il va en soins intensifs. Les petites alvĂ©oles de ses poumons ne sont pas ouvertes.

Le lendemain, il est intubĂ©, il a besoin de 100 % d’oxygĂšne. Le jour suivant, je me lĂšve pour la premiĂšre fois depuis l’accouchement et j’attends mon conjoint pour aller voir notre bĂ©bĂ©. On se met Ă  pleurer en le voyant, notre petit Adel souffre. Il a fait une hĂ©morragie des poumons pendant la nuit.
De retour dans ma chambre, je me sens mal, je m’allonge, pensant me remettre de mes Ă©motions, et ressens alors une forte douleur Ă  la poitrine. J’appelle les infirmiĂšres, elles viennent, je m’explique.
On appelle l’interne, qui mettra deux heures pour venir, et tout s’enchaĂźne. Je fais des prises de sang et on m’envoie passer un scanner. Le verdict tombe: je fais une embolie pulmonaire- un caillou de sang s’est formĂ© pendant la grossesse et Ă  l’accouchement, il est montĂ© vers le cƓur.

Je suis envoyée en cardiologie, éloignée de mon fils que je ne pourrais pas revoir avant quelques jours, car je dois rester au lit pour faire partir le caillou. AprÚs quatre jours dans ce service, je retourne en maternité. Mon fils va mieux, il respire tout seul. Le traitement a été efficace. Nous sommes restés deux semaines et puis, enfin le retour à la maison.

Ce mois d’octobre 2007 a Ă©tĂ© trĂšs fort en Ă©motions. La vie ne tient qu’Ă  un fil. J’ai eu peur de perdre mon fils, mais pas de mourir. Mon conjoint a toujours Ă©tĂ© Ă  mes cotĂ©s ainsi que ma famille et le personnel soignant.

À lire absolument