Pourquoi j’ai décidé de donner mon lait au lactarium pour les bébés prématurés

Bonjour les filles, je m’appelle Christelle, je suis maman de deux filles merveilleuses, Valentine et Romane mois. Etre maman est une belle aventure et l’allaitement y tient une place importante pour ma part. Je voulais vous en parler car quand on en a envie, c’est merveilleux ! Et moi, j’ai décidé de donner mon lait au lactarium pour les bébés nés prématurément. 

Un apprentissage pour maman et pour bébé

L’allaitement est bien entendu un apprentissage pour maman et pour bébé. Mais quel bonheur ce moment partagé avec loulou. Pour ma part l’allaitement a été facile, bien que pour la première de mes filles, je n’en ai pas eu envie donc c’était le biberon. Cependant, pour la deuxième, en prenant de l’âge, je voulais tenter l’expérience. Et à ma grande surprise, même bébé rassasié, j’avais encore beaucoup de lait. Alors au lieu de le jeter j’ai décidé d’en faire don au lactarium pour faire profiter les bébés prématurés de ce lait maternel qui a tellement de bienfaits et d’anticorps.

A la maternité où j’ai accouché, une sage-femme était passée me voir pour me sensibiliser sur les dons de lait au lactarium, je l’ai donc contacté et nous avons convenu d’un rendez-vous chez moi. Habitant à Foix, c’est le lactarium de Marmande mais il y en a plusieurs en France.

Je collecte mon lait très facilement

La mise en place est assez facile, quelques règles d’hygiène à suivre (pas d’alcool, pas de tabac), un tire-lait que l’on peut louer à la pharmacie (possibilité de prise en charge par la CPAM), une prise de sang tous les trois mois. Je n’ai même pas à me déplacer, la collectrice passe chez moi une à deux fois par semaine selon ma production. Elle me fournit tout ce dont j’ai besoin : biberons stériles, comprimés de stérilisation, étiquettes.

Voir Aussi

Je collecte le lait, je le fais refroidir au réfrigérateur puis je le congèle. Ce lait peut être conservé jusqu’à 4 mois. C’est facile et je me sens tellement utile pour ces bébés arrivés trop tôt. J’apporte un peu ma contribution et mon aide à ces mamans qui parfois n’arrivent pas à donner leur propre lait. Il n’y a aucune obligation, parfois on produit beaucoup de lait, parfois moins, et la collectrice est toujours à l’écoute.

J’espère pouvoir continuer à nourrir mon bébé et faire don encore pendant quelques mois. Quand je vois mon bébé grandir et évoluer au quotidien je souhaite qu’il en soit de même pour tous les bébés à qui j’ai donné mon lait. 

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire