Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage »  » Il y avait une vie dans le corps de ma femme « 

 » Il y avait une vie dans le corps de ma femme « 

Ma future femme cherchait dĂ©sespĂ©rĂ©ment une pharmacie de garde ouverte Ă  cĂŽtĂ© de chez nous. Quand je lui demandais ce qu’elle avait, elle ne me rĂ©pondait pas. Bizarre
 A force de persĂ©vĂ©rance elle a fini par me dire quelle avait fait un test de grossesse qui affichait un message d’erreur, elle Ă©tait sĂ»re d’elle et ne voulait pas attendre le lendemain.
Une fois trouvĂ©e la pharmacie de garde, elle a refait le test le temps que je prenne mon petit dĂ©jeuner. Et lĂ , Carine se rapproche de mon oreille et me dit tout bas que je vais ĂȘtre papa et je suis restĂ© bouche bĂ©e. Ensuite je l’ai serrĂ©e trĂšs fort dans mes bras. Le lendemain matin Carine a Ă©tĂ© faire sa prise de sang et le soir mĂȘme la grossesse Ă©tait confirmĂ©e ! Nous avons fait la premiĂšre Ă©chographie deux jours avant notre mariage. Pendant l’Ă©chographie j’ai commencĂ© Ă  rĂ©aliser que j’allais devenir papa. LĂ , nous nous sommes posĂ©s pleins de questions Ă  propos de la chambre, du prĂ©nom de l’enfant si c’Ă©tait une fille, car nous avions dĂ©jĂ  convenu de Maxence si c’Ă©tait un garçon.

PerturbĂ©s par la recherche d’emploi
À la deuxiĂšme Ă©chographie, le bĂ©bĂ© grandissait bien et bougeait. On distinguait dĂ©jĂ  ses membres : que d’Ă©motion ! Ma petite femme a fait une grosse dĂ©pression Ă  la suite de notre perte d’emploi Ă  tous les deux. Elle a dĂ» prendre des anxiolytiques pendant quelques temps. Mais le traitement endormait le bĂ©bĂ©. Effectivement, Carine ne le sentait plus bouger et a donc tout arrĂȘtĂ©. Moi j’essayais de lui remonter le moral mais ce n’Ă©tait pas Ă©vident. Elle perdait du poids et ne prenait toujours pas de ventre.
À la troisiĂšme Ă©chographie, on nous a rĂ©vĂ©lĂ© le sexe du bĂ©bĂ©. Notre famille nous avait fait faire quelques tests et nous avait dit que c’était un garçon. Bien vu ! Nous Ă©tions trĂšs heureux. Le bĂ©bĂ© pesait 494 grammes et le ventre de ma puce prenait forme petit Ă  petit. À partir de ce moment-lĂ , j’ai commencĂ© Ă  le sentir bouger. C’était trĂšs beau : il y avait une vie dans le ventre de ma femme, j’étais de plus en plus content.
En janvier nous avons achetĂ© la petite chambre de Maxence. Nous avons tapissĂ© les murs et ça faisait bizarre de se dire que d’ici quelques temps, il y aura un petit ĂȘtre qui sera avec nous ! À partir du 19 janvier nous avons commencĂ© les cours de prĂ©paration Ă  la naissance. C’était impressionnant mais intĂ©ressant de dĂ©couvrir le dĂ©roulement d’un accouchement : on ne sait pas comment ça se passe.
En fĂ©vrier ma puce va Ă  la derniĂšre Ă©cho. Le bĂ©bĂ© pĂšse 1 kg 900 et il est estimĂ© Ă  la naissance Ă  3 kg 300. Deux semaines avant la date, on a rendez-vous avec l’anesthĂ©siste pour la pĂ©ridurale et voir oĂč en est le col.

L’attente de la naissance
Entre temps, j’ai trouvĂ© une formation qui dĂ©bute le 27 mars. Ca m’angoissait de savoir que le ‘travail’ pouvait commencer sans moi, mais j’Ă©vitais de le montrer en restant positif. Le 29 mars Ă  5 heures 30 ma puce me rĂ©veille et me dit que c’est le moment. Sur le coup je n’avais pas compris mais quand elle me l’a redit, nous sommes partis Ă  la maternitĂ© : elle avait perdu les eaux. Les contractions sont arrivĂ©es dans la matinĂ©e. A 17 heures 30, le col Ă©tait dilatĂ© Ă  2, et le gynĂ©cologue a prĂ©fĂ©rĂ© que nous fassions une cĂ©sarienne avant que le travail ne soit encore plus douloureux. Il pensait que le bĂ©bĂ© ne pouvait pas s’engager.
Ma puce est emmenĂ©e au bloc et moi je suis restĂ© seul car je n’avais pas le droit d’ĂȘtre prĂ©sent. J’avais peur que ça se passe mal : je faisait les 100 pas dans le couloir. Je surveillais la porte de l’ascenseur et lĂ , la porte s’ouvre. La sage femme arrive avec mon bĂ©bĂ©. Ma premiĂšre phrase en le voyant : « C’est une belle bĂȘte !». Il est nĂ© a 18 heures 44 mesurait 48.5 cm et pesait 3.66kg. Je n’ai pas pu le prendre dans mes bras car il Ă©tait en couveuse. À 21 heures ma puce revient dans sa chambre. Je lui ai fait un Ă©norme cĂąlin et l’ai remerciĂ© de m’avoir donnĂ© un aussi beau bĂ©bĂ© car il est beau !

Maintenant Maxence a 1 mois et 9 jours. Il va bien. Je prends mon rĂŽle de papa trĂšs Ă  cƓur, j’essaie de beaucoup m’en occuper et d’en profiter un maximum. Je trouve ça gĂ©nial. Un enfant, ça fait vivre une maison avec ses pleurs et ses cris. Il a beaucoup changĂ© depuis la naissance, ça passe trop vite
 J’ai l’impression de rater des Ă©tapes, il change tellement


À lire absolument