Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Il ne faut pas craindre une deuxiĂšme grossesse

Il ne faut pas craindre une deuxiĂšme grossesse

J‘ai vĂ©cu deux accouchements diffĂ©rents. Le premier Ă©tait trĂšs mĂ©dicalisĂ© – j’ai tĂ©moignĂ© il y a 2 ans – pĂ©ridurale, Ă©pisiotomie, ventouse, accouchement 6 jours aprĂšs terme. Et le deuxiĂšme en une heure.

Ce bĂ©bĂ© n’Ă©tait pas prĂ©vu, je crois mĂȘme que je n’en voulais pas… et puis, je l’ai gardĂ©. J’ai eu droit Ă  une amniocentĂšse qui m’a beaucoup angoissĂ©e et je m’en suis voulue de ne pas avoir dĂ©sirĂ© ce bĂ©bĂ©, d’autant plus que c’était une fille et je voulais un garçon. Bref, aprĂšs lui avoir expliquĂ© mes soucis, j’étais trĂšs heureuse d’ĂȘtre enceinte. Je lui ai demandĂ© de venir par surprise et avant terme si possible. Mon terme Ă©tait prĂ©vu le 4 avril et j’ai accouchĂ© le 26 mars.

A 5 heures, j’ai perdu les eaux, j’ai entendu comme un bouchon de champagne, j’ai pris ma douche, tĂ©lĂ©phonĂ© Ă  mes parents pour qu’ils viennent garder mon fils, et les premiĂšres contractions ont commencĂ© Ă 5h30. J’ai marchĂ© et fait la danse du ventre et je suis arrivĂ©e Ă  la maternitĂ© Ă  5h45. La sage-femme m’ausculte et me dit : « J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle… » La mauvaise, c’est qu’on ne peut pas faire la pĂ©ridurale et la bonne, c’est que la tĂȘte est lĂ , que le bĂ©bĂ© est trĂšs bien placĂ© et que j’étais dilatĂ©e Ă  8
 Donc, direction la salle d’accouchement. La sage-femme n’en revenait pas et n’aurait jamais imaginĂ© que j’en Ă©tais Ă  ce stade. Les contractions Ă©taient supportables et Ă  6h45, elle Ă©tait lĂ . Pas d’Ă©pisiotomie non plus.

Les sensations sont complÚtement différentes. Ca a été trÚs rapide, mais trÚs éprouvant.

A l’heure d’aujourd’hui, c’est un bĂ©bĂ© trĂšs agrĂ©able qui peut dormir la nuit 6 Ă  8 heures, sans boire – et pourtant, je l’allaite – et qui ne fait que sourire. Un vrai rĂ©gal. En fait, elle m’a Ă©coutĂ©e. Il ne faut pas craindre une deuxiĂšme grossesse, c’est toujours diffĂ©rent.

Eva, 35 ans (Albertville)
Maman de Marlone (30 mois) et de Luna (1 mois et une semaine)

À lire absolument