Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » « Il faut savoir faire confiance Ă  son corps »

« Il faut savoir faire confiance à son corps »

Priscilla, 27 ans, enceinte de 8 mois

Cela fait 3 ans que mon ami et moi voulions un enfant.
Mon gynĂ©co a rapidement dĂ©tectĂ© une anomalie de mes ovaires : « ovaires paresseux ». Il m’a prescrit un traitement. Rapidement je tombe enceinte, mais malheureusement je le perds au bout de 2 mois de grossesse.
Assez confiante malgrĂ© l’Ă©chec, je recommence mon traitement, mais cette fois, un an et demi aprĂšs toujours rien.
Mon gynĂ©co me fait faire diffĂ©rents examens qui rĂ©vĂšlent l’absence de glaire : impossibilitĂ© pour les spermatozoĂŻdes de remonter vers l’ovule.
Au regard du corps mĂ©dical la seule solution est de prendre un traitement beaucoup plus fort ! Je dois me faire une piqĂ»re dans le ventre tous les soirs Ă  heure fixe. Pas facile avec mes horaires de travail… Surtout que le produit doit rester au frais! Sans parler des effets secondaires, bouffĂ©es de chaleur, nausĂ©es et vertiges. Cela a durĂ© 6 mois avant que le gynĂ©co me dise qu’il fallait dĂ©sormais passer Ă  l’insĂ©mination artificielle. Heureusement il n’y avait pas de problĂšme du cotĂ© de mon ami, « un sperme de trĂšs bonne qualitĂ© » d’aprĂšs le laboratoire.
Toujours le mĂȘme protocole de piqĂ»res mais au jour « J », mon ami doit de se rendre au laboratoire pour faire un prĂ©lĂšvement. Deux heures aprĂšs on rĂ©cupĂšre le sperme dans une fiole que je dois glisser dans mon soutien-gorge pour qu’il reste Ă  tempĂ©rature ambiante. Bonjour le romantisme ! Et lĂ , une course poursuite commence Ă  travers la ville pour que l’injection se fasse au plus vite chez le gynĂ©co.
Une fois, deux fois toujours rien…
LĂ  on se sent au plus bas moralement. C’est trĂšs dur de trouver du rĂ©confort, peu de monde comprend ce qui se passe dans la tĂȘte d’une femme Ă  cet instant.
« Pense Ă  autre chose » voilĂ  ce qu’on me dit Ă  longueur de temps. Je ne demande que ça, mais pas facile quand tout est chronomĂ©trĂ© Ă  l’heure prĂšs.

L’anecdote qui marque
Fin du printemps 2005 nous acceptons une mutation dans le sud de la France. Commence alors une pĂ©riode mouvementĂ©e : charge de travail et stress. DĂ©but juillet premier rendez vous avec mon nouveau gynĂ©co, qui me demande de refaire un certain nombre de tests, ainsi que pour mon ami. Fin juillet nous le revoyons avec les rĂ©sultats et la surprise, le sperme de mon ami n’est pas de trĂšs bonne qualitĂ©!
Mais on ne s’alarme pas, nous recommencerons les insĂ©minations en septembre.
DĂ©but aoĂ»t je fais un malaise et mes seins sont douloureux. Par acquis de conscience je fais un test de grossesse sans aucune conviction, et lĂ  grande surprise je suis enceinte !!! Un miracle! Je pleure toutes les larmes de mon corps. Un bĂ©bĂ©…… conçu dans l’amour !
Aujourd’hui je suis au dĂ©but de mon huitiĂšme mois et tout se passe trĂšs bien.

Le conseil de Priscilla
Ce que je peux conclure de mon histoire, c’est qu’il faut savoir faire confiance Ă  son corps, la mĂ©decine n’est pas une science exacte, et d’un mĂ©decin Ă  l’autre, d’un laboratoire Ă  l’autre beaucoup de choses peuvent changer. ÉnormĂ©ment de choses se passent dans la tĂȘte, surtout que quand on veut un enfant cela devient trĂšs vite obsessionnel chez une femme.
Alors comme on me l’a beaucoup dit  » faites une pause »et  » pensez a autre chose » mĂȘme si cela n’est pas facile, ça vaut le coup d’essayer !

À lire absolument

Laisser un commentaire