Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Grossesse frayeur Ă  la naissance

Grossesse frayeur Ă  la naissance

J‘ai eu une grossesse parfaite et trĂšs cool jusqu’au septiĂšme mois. A ce moment-lĂ , je suis partie Ă  la montagne et l’altitude m’a causĂ© des malaises. HospitalisĂ©e pour trois jours, c’est lĂ  qu’on a dĂ©couvert mon diabĂšte gestationnel. ExceptĂ© un petit rĂ©gime assez lĂ©ger et une vĂ©rification de la glycĂ©mie avant et aprĂšs les repas, la grossesse continue bien. Les mĂ©decins sont unanimes : ce sera un gros bĂ©bĂ©, mais Ă  priori, pas plus que son grand frĂšre, qui Ă©tait nĂ© Ă  3,780 kg pour 49 cm.
Le jour J approche.

Mercredi 15 aoĂ»t 3 heures du matin : On part pour la maternitĂ©, car j’ai des contractions trĂšs fortes et rapprochĂ©es. Le bĂ©bĂ© est encore trĂšs haut, mais cela ne m’inquiĂšte pas ! En arrivant (3h15), on dĂ©couvre une maternitĂ© dans tous ses Ă©tats : c’est saturĂ©, tout le monde accouche, et je dois attendre qu’une salle de travail se libĂšre !
Finalement une salle se libĂšre et je suis suivie par une Ă©quipe adorable.

4h00 : Les choses sĂ©rieuses commencent. Tout s’annonce plutĂŽt bien- col dilatĂ©, contractions rĂ©guliĂšres. Par contre, en raison de l’affluence, la pĂ©ridurale n’est pas assurĂ©e, alors que j’avais finalement dĂ©cidĂ© de la demander.

4h30 : Bonne nouvelle, la péridurale est possible et posée dans la foulée. Tout se passe trÚs bien. Je suis à 7,5 cm.

7h00 : Pas grand-chose ! La péridurale marche bien, et donc je supporte trÚs bien les contractions.

7h15 : La sage-femme dĂ©cide de percer la poche des eaux. On passe donc au cran au dessus en contractions. Le problĂšme c’est que la maman d’à cĂŽtĂ© passe en phase finale au mĂȘme moment ! Changement de sage-femme.

7h30 : On attaque. Je pousse trĂšs bien (enfin, il parait !), mais malgrĂ© tous les efforts dĂ©ployĂ©s, le bĂ©bĂ© ne descend pas. Au dĂ©but on se dit que ce n’est pas grave, mais aprĂšs quelques temps, la sage-femme devient plus inquiĂšte.
Les signes vitaux du bĂ©bĂ© se dĂ©gradent et il reste bloquĂ©. Et il se confirme d’un beau gabarit.

7h50 : Devant la difficultĂ© de la situation et les risques pour le bĂ©bĂ©, la sage-femme dĂ©cide d’appeler l’obstĂ©tricien. Y’a pas Ă  dire, cet homme est fort. Il prend les choses en main.
Les minutes qui suivent dureront des heures. En effet, le bébé est gros et mon bassin est étroit (symphyse bloquante).

Le bĂ©bĂ© a commencĂ© Ă  s’engager, la tĂȘte est sortie mais l’épaule est bloquĂ©e et la pression coupe la circulation sanguine : il faut faire trĂšs vite (10 minutes maximum).

8h10 : Adrien sort enfin (d’habitude une fois la tĂȘte sortie, c’est quasi fini, mais lĂ  non). Et c’est lĂ  que ça a commencĂ© Ă  diverger du cheminement normal. A peine sorti, Adrien est rĂ©cupĂ©rĂ© par la sage-femme.
Moi je vois fugitivement un bĂ©bĂ© tout bleu de la tĂȘte (ça c’est normal), mais tout blanc du reste (ça l’est moins). Et surtout pas un bruit, pas un cri. Autant vous dire que le papa n’a pas coupĂ© le cordon cette fois-ci.

Nous avons vraiment cru que nous avions perdu notre enfant ! Dix minutes plus tard, le mĂ©decin revient nous dire que tout va bien, mais qu’il a eu bien peur car ce type d’accouchement n’arrive qu’une fois sur 10 000 et qu’il faut une technique bien particuliĂšre pour faire sortir le bĂ©bĂ©, un peu comme si on dĂ©vissait un bouchon (certes l’image n’est pas trĂšs jolie) !

8h30 : Adrien est mis en couveuse sous bulle d’oxygùne. Il a l’air bien, il reprend des couleurs normales. Il doit rester en couveuse 1 heure avec monitoring oxygùne.

9h00 : Les signaux vitaux d’Adrien sont ok ; la pĂ©diatre l’examine et ne trouve rien d’anormal. Ouf ! Encore 30 minutes de couveuse ! Il a l’air normal maintenant.

10h00 : Je peux enfin serrer mon p’tit bonhomme de 53 cm et 4,330 kg !!!

Quelle frayeur !

Heureusement que l’obstĂ©tricien Ă©tait lĂ  et qu’il Ă©tait compĂ©tent ! Sans lui, mon bĂ©bĂ© ne serait pas avec nous aujourd’hui.

À lire absolument