Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » Elle a pris son temps pour venir

Elle a pris son temps pour venir

Sonia 26 ans maman de MĂ©lina deux mois.

Je devais accoucher le 18 dĂ©cembre. Ce jour-lĂ , je me rends Ă  la maternitĂ©. Accueillie par une sage femme, on m’installe dans une salle avec un monitoring. Avec mon mari, on regarde les courbes sur le monito, et on voit mes quelques contractions, mais celles-ci ne sont pas douloureuses ! En revenant la sage femme m’ausculte et constate que le col est ouvert Ă  2 cm ! Enfin une bonne nouvelle ! Elle me conseille de faire une bonne marche l’aprĂšs midi pour accĂ©lĂ©rer le travail et me certifie qu’il y a beaucoup de chance pour que je revienne le soir ! Je suis son conseil et je fais une grande promenade avec ma dĂ©marche « de canard » qui fait bien rire mon entourage ! Mais le soir rien Ă  signaler. Encore quelques contractions, mais c’est tout !
Le 20 dĂ©cembre Ă  9h30 j’ai de nouveau rendez-vous pour un contrĂŽle. J’ai trĂšs mal au dos et avec mon mari, on s’impatiente !
Quand la sage-femme vient nous voir, elle m’ausculte et me dit les trois mots que j’attendais : « On vous garde !!! ». Mon visage s’illumine, Ă  ce moment-lĂ  je suis super heureuse, ça veut dire que je vais enfin vivre mon accouchement !
Peu de temps aprĂšs, la sage-femme nous indique que le col est ouvert Ă  5, qu’il faut aller chercher mes affaires et faire les papiers d’entrĂ©e en maternitĂ© ! Je suis surprise d’ĂȘtre dĂ©jĂ  Ă  se stade sans rien sentir et j’espĂšre que le reste de l’accouchement se dĂ©roulera tout aussi bien !
La sage femme nous dit que nous pouvons encore nous promener et nous voilĂ  Ă  pied, en train de faire les magasins, alors que dans quelques heures je serai en train de pousser !C’est un peu irrĂ©el, mais trĂšs anecdotique !
Je me rends ensuite en salle de naissance car je commence Ă  trouver mon ventre bien lourd en me promenant ainsi ! La sage-femme me perce la poche des eaux, quelle sensation bizarre !! J’ai eu l’impression de me faire pipi dessus ! Mon col est Ă  6 et il faut encore attendre.
Pour la pĂ©ridurale, je fais le dos rond. J’ai les jambes qui tremblent Ă©normĂ©ment et je n’arrive pas Ă  les contrĂŽler. C’est trop bizarre cette sensation ! On me pose enfin la pĂ©ridurale, je ne sens rien du tout et on me rĂ©installe sur la table. Tout est pour moi trĂšs dur car les contractions sont trĂšs rapprochĂ©es et difficilement gĂ©rables ! Je ferme toujours les yeux et je me concentre.
Je pousse en soufflant, concentrĂ©e sur le moment et sur les sensations. Mon mari est Ă  cĂŽtĂ©, je l’entends vaguement m’encourager. Mais le bĂ©bĂ© ne descend pas, je fais tout mon possible pourtant. J’ai droit Ă  l’Ă©pisiotomie et je sens la tĂȘte passĂ©e, les Ă©paules l’une aprĂšs l’autre et mon bĂ©bĂ© est lĂ  !

L’anecdote qui marque
Je suis rentrée à la maison le 24 décembre au matin.
J’ai donc passĂ© les fĂȘtes de NoĂ«l en famille. C’Ă©tait une pĂ©riode trĂšs fatigante. J’allaitais MĂ©lina Ă  la demande, et elle demandait beaucoup !
Au dĂ©but je ne pouvais pas la laisser dans une autre piĂšce. J’avais besoin de lavoir prĂšs de moi, de la voir et de la surveiller ! Pourtant j’Ă©tais contre la faire dormir avec nous dans la chambre, mais je me rends compte que j’ai besoin d’elle.

Le conseil de Sonia
Je mĂ©tais toujours dit que devenir parents devait ĂȘtre formidable mais Ă  ce point lĂ , non !
Je me demande comment je faisais avant sans ma fille. C’est dingue de se dire que ce petit ĂȘtre inconnu nous tient dĂ©jĂ  tant Ă  coeur au bout de 5 minutes de vie ! Bien sĂ»r on ne pourrait plus imaginer la vie sans elle !! Reprendre le travail m’angoisse un peu, mais en mĂȘme temps il est important de reprendre une vie sociale !

À lire absolument