Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Dur dur de gĂ©rer mes relations intimes avec chĂ©ri pendant ma grossesse !

Dur dur de gérer mes relations intimes avec chéri pendant ma grossesse !

Hello les filles ! Je m’appelle Lucie et je suis enceinte de ma deuxiĂšme petite fille. Je voulais vous faire part de mon expĂ©rience personnelle parce qu’en toute franchise, avoir des relations intimes avec mon chĂ©ri pendant la grossesse ce n’est pas facile pour moi !

Un début de grossesse vraiment pas évident à gérer

Depuis les rĂ©sultats du test de grossesse mon mari s’est fait une joie que je reste sans menstruations pendant les 8 mois Ă  venir et surtout d’avoir une augmentation de ma libido au second trimestre. Sauf que cela ne s’est pas passĂ© du tout de cette façon… Le premier mois, j’ai Ă©tĂ© malade avec des nausĂ©es et mon gynĂ©cologue m’a donnĂ© un mĂ©dicament pour les stopper, ce qui a empirĂ© les choses et m’empĂȘchait littĂ©ralement de m’alimenter. De plus, j’avais des douleurs au ventre par pic. Mon gynĂ©cologue nous a expliquĂ© que c’est souvent le cas lors d’une deuxiĂšme grossesse : les muscles qui se dĂ©tendent pour une premiĂšre grossesse sont du tissu cicatriciel lors d’une seconde grossesse et donc l’Ă©tirement interne du corps pour accueillir bĂ©bĂ© ne se fait plus aussi dĂ©licatement. Nos cĂąlins se limitaient donc aux bras pour m’Ă©viter des sursauts de douleurs au bassin.

Lors du troisiĂšme mois, j’ai accumulĂ© tellement de fatigue que mon corps n’Ă©tait plus capable de tenir la route et j’ai Ă©tĂ© mise en arrĂȘt par mon mĂ©decin gĂ©nĂ©raliste. LĂ , j’ai alors enchaĂźnĂ© les rhino-pharyngites, rhumes, et la gastro pendant pratiquement un mois et demi, empĂȘchant toute relation intime. Par la suite, les choses ont commencĂ© Ă  s’empirer. C’est mon bassin qui ne suivait plus du tout et je me suis retrouvĂ©e avec une sciatique m’empĂȘchant parfois mĂȘme de marcher chez nous. Dans le lit, une fois allongĂ©e, c’Ă©tait la croix et la banniĂšre pour ne serait-ce que pour me retourner sur le cĂŽtĂ©.

Ma vie de couple mise entre parenthĂšses

Étant toujours aussi fatiguĂ©e et avec des difficultĂ©s Ă  m’occuper de notre grande fille qui a 2 ans et demi, je vais rĂ©guliĂšrement chez mes parents passer une semaine. Et avec ses horaires dĂ©calĂ©s, mon mari et moi ne nous voyons que trĂšs peu. Notre vie de couple est donc pour le moment grandement mise Ă  l’Ă©cart ! Il m’a avouĂ© rĂ©cemment qu’il se faisait du souci en rentrant du travail, de savoir de quel nouveau mal j’allais Ă  prĂ©sent souffrir. Ma pire angoisse Ă©tant l’accouchement (parce que je n’ai toujours pas digĂ©rĂ© celui pour notre premiĂšre), mon mari tente de m’aider comme il le peut en sachant que de toute façon c’est dans ma tĂȘte et tant qu’elle ne sera pas nĂ©e, je vais avoir beaucoup de difficultĂ©s Ă  passer au-dessus. Nous avons malgrĂ© tout rĂ©ussi Ă  nous retrouver un peu de temps, et ces rares fois, ce fĂ»t aussi compliquĂ© que bĂ©nĂ©fique.

Mais je suis certaine que notre bébé ira au mieux si moi je vais au mieux. Et pouvoir se retrouver mon mari et moi me fait beaucoup de bien ne serait-ce que moralement. 

 

 

À lire absolument