Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Vos tĂ©moignages » Deux grossesses, deux ressentis
 Rien n’est jamais pareil !

Deux grossesses, deux ressentis
 Rien n’est jamais pareil !

Être enceinte une premiĂšre fois, ĂȘtre enceinte une deuxiĂšme fois, non ce n’est pas pareil ! Bien sĂ»r que non, nous assure Jessica, auteure du blog Jessou Family….

Janvier 2010, je suis enceinte. Quelle joie ! Je rĂȘvais tant de devenir maman depuis 3 ans ! A partir du moment oĂč j’ai appris la nouvelle, je peux vous assurer je suis sur un nuage tout doux, vraiment perchĂ©e trĂšs trĂšs haut ! Vous aussi cela vous est arrivé ? Je pense mĂȘme que mes proches ont du s’imaginer que je me droguais, tellement j’Ă©tais, on peut le dire Ă  nouveau, sur mon petit nuage Ă  moi ! Et je n’en descendrais que bien plus tard… Lors de ma seconde grossesse, qui fut bien diffĂ©rente de la premiĂšre

PremiÚre grossesse, comme une lettre à la Poste !

J’ai eu pour Lola une grossesse trĂšs trĂšs facile ! Je ne veux pas faire de jalouse mais oui plutĂŽt chanceuse pour le coup. Aucune nausĂ©e, de la fatigue au dĂ©but mais c’était normal ! Je bossais dans une boulangerie ou je restais debout 7 heures par jour. Tu imagines Ă  la fin de la journĂ©e. Un peu en compote… Une chouette grossesse donc, et ce, jusqu’au qu’Ă  mon dernier jour de boulot, oĂč je me rendais toujours dans les nuages ! DĂ©cidĂ©ment ! Chaque nouvelle dĂ©couverte liĂ©e Ă  ma grossesse me faisait voler toujours plus haut ! Le monde Ă©tait beau !

Wahou, hĂ© bĂ©, elle est bien perchĂ©e celle-lĂ  allez-vous me dire ! Je me sentais belle, je me sentais vraiment en harmonie avec mon corps comme jamais je ne l’avais Ă©tĂ© auparavant. Jusqu’au bout j’ai eu la chance de garder une forme d’enfer ! Attention boule d’Ă©nergie droit devant, poussez-vous, poussez-vous ! Je me baladais et marchais Ă©normĂ©ment. On peut dire que j’ai vraiment profitĂ© de ces neuf mois et de mon gros bidou. Je n’ai ressenti que trĂšs peu de stress, un peu concernant l’aprĂšs grossesse, mais le tout Ă©tait franchement trĂšs lĂ©ger.

J’avais un peu peur de l’accouchement, ce qui me vaudra d’ailleurs d’aller aprĂšs terme ! Je suis aujourd’hui convaincue que cette peur m’a « bloquĂ©e»  mais que la frayeur du dĂ©clenchement quand je suis entrĂ©e en clinique a tout dĂ©clenchĂ©, surtout que la sage-femme m’a bien dit que si cela ne marchait pas du premier coup c’était cĂ©sarienne, y’a de quoi avoir peur je pense ! Du coup, j’ai Ă©vitĂ© le dĂ©clenchement et tout s’est fait naturellement ! En repensant Ă  ma grossesse pour Lola je ne pense que bonheur, douceur, lĂ©gĂšretĂ© (enfin j’ai pris 18 kilos donc on repassera pour la lĂ©gĂšretĂ©). Ça planait pour moi comme le disait Plastic Bertrand. Ça plane pour moi… Ouhou Ouhou ! ComplĂštement dans ma bulle.

Comme en manque d’une nouvelle grossesse, comme quelqu’un qui manque de sa drogue, l’heure de bĂ©bĂ© number 2 avait sonné !

En route pour une nouvelle grossesse

Quand Lola a eu 20 mois avec ChĂ©ri nous avons dĂ©cidĂ© de lancer les essais pour bĂ©bĂ© 2. RĂ©sultat ? Bingo et enceinte tout de suite ! Mais j’ai dĂ©chantĂ© complĂštement ! Comment ça on m’avait prĂ©venue que chaque grossesse est diffĂ©rente ? Bon, il est vrai que je savais que ça ne serait pas aussi facile que pour Lola puisque je n’aurais pas que moi Ă  « gĂ©rer ». Il faudrait continuer Ă  s’occuper de ma petite chou mĂȘme si la fatigue prenait plus d’Ă©nergie elle aussi ! Et puis en fait, patatras
 J’ai trĂšs mal vĂ©cu le premier trimestre. NausĂ©e, fatigue, stress, angoisses Ă  gogo pour l’aprĂšs accouchement. Comment Lola allait-elle le vivre ? Allait-elle accepter son petit frĂšre ? J’avais trĂšs peur de sa rĂ©action, effrayĂ©e qu’elle pense qu’on veuille la remplacer ou je ne sais pas trop
 Et pour m’angoisser un peu plus, j’ai vĂ©cu un mini dĂ©collement placentaire au dĂ©but.

RĂ©sultat ? Je devais Ă©viter de porter Lola, elle qui Ă©tait trĂšs demandeuse des bras, puis ma petite a attrapĂ© la seule maladie dangereuse pour les femmes enceintes. Je ne sais plus son nom mais quand le docteur m’en a parlĂ© et que le gynĂ©cologue ne voulait absolument pas que j’aille au cabinet tant qu’on Ă©tait pas sĂ»r de savoir si oui ou non j’étais contagieuse pour prĂ©server les autres femmes enceintes, j’ai eu trĂšs peur ! 
 La moindre chose ou nouvelle Ă©tait source de stress et d’angoisse pour moi !

J’ai souvent demandĂ© a JĂ©rĂ©my de m’excuser pour mon sale caractĂšre. Je ne suis pas du genre difficile Ă  vivre mais lĂ  ça n’a pas dĂ» ĂȘtre facile pour lui tous les jours. Je lui en ai fait un peu baver, Ă  me plaindre pour rien ! A ne pas rĂ©ussir Ă  bouger, Ă  lui dire que je ne comprenais pas pourquoi je ne le vivais pas comme la premiĂšre fois
 Pas aussi bien dans ma peau que lors de ma premiĂšre grossesse. Travaillant en crĂšche Ă  mi-temps et cela a Ă©tĂ© frustrant pour moi de ne pas ĂȘtre au top niveau ! J’avais beaucoup de mal Ă  me dĂ©placer, je ne pouvais plus porter les enfants, me mettre assise Ă  terre avec eux Ă©tait trĂšs dur. Je me sentais un peu « baleine Ă©chouĂ©e ».

A terme

J’ai accouchĂ© le jour du terme ! Je n’y croyais plus, je pensais ĂȘtre dĂ©clenchĂ©e mais non, dans la nuit j’ai perdu les eaux (aprĂšs quelques fausses joies quelques jours avant !). De retour Ă  la maison, ma fille ne voulait pas s’approcher du bĂ©bĂ© mais cela a peu Ă  peu changĂ© et ces deux loulous sont aujourd’hui devenus insĂ©parables. De plus, Ă©tant plus informĂ©e sur l’allaitement j’ai donc allaitĂ© mon fils 4 mois et demi.

Si j’avais bien un truc Ă  vous dire avant d’arrĂȘter de taper sur ce clavier, c’est de vivre pleinement votre grossesse, chacun est unique ! Ce sont de jolies pĂ©riodes de vie grĂące auxquelles on est capable de donner la vie, c’est un beau cadeau.

http://www.jessou-family.com/

À lire absolument

Laisser un commentaire