Comment j’ai géré ma grossesse avec un enfant en bas âge

Hello moi c’est Céline auteure de Blog de Mère. Et pour moi, attendre un deuxième enfant, c’est se poser autant de questions que pour un premier ! Oui, oui, oui ! C’est penser à la réaction de l’aîné, prévoir le futur agencement des chambres, rêver à la complicité d’enfants rapprochés… Dans mon cas, ça a été synonyme de beaucoup de fatigue, surtout au tout début.

On m’avait dit….

Chaque grossesse est différente ! Ainsi, ayant souffert de beaucoup de désagréments typiques du premier trimestre lors de ma première grossesse, je m’attendais un peu à vivre une expérience plus reposante pour la seconde. C’était oublier deux détails… Le premier : que les commérages ne sont pas toujours vrais. Le deuxième : et non des moindres… mon premier enfant !

Prenez les nausées, les malaises, les coups de pompe… Et ajoutez-y un enfant de 2 ans qui décide subitement de ne plus faire de siestes, de réclamer vos bras sans cesse. Saupoudrez le tout d’un peu de terrible « two », et voilà, vous y êtes ! En effet, pour beaucoup de femmes, les trois premiers mois de grossesse s’accompagnent de symptômes plutôt désagréables qui nécessiterait du repos. Si, pour un premier rejeton on peut prendre un peu de temps pour écouter son corps et récupérer un minimum, pour un second les choses se corsent !

 

Une deuxième grossesse accompagnée de défis

Du coup, dans mon cas, à 18 heures mon lit m’appelait à grands cris. Manque de bol, c’est l’heure du rush des parents… Comprenez le combo bain/repas/coucher. Mais aussi des tâches ménagères, qui sont d’ailleurs difficiles à boucler en temps normal. Qui n’a jamais vu sa pile de linge sale atteindre des sommets, la poussière s’accumuler et les courses prendre du retard au fur et à mesure qu’un nouvel enfant fait son nid ? Bref, j’avais l’impression que chaque jour était un défi.

Mon astuce ? Un super mari, une activité professionnelle qui peut se mettre sur pause de temps en temps et des mamies en or ! Un trio qui change tout, même si j’avoue que je ne faisais pas la fière à ce moment là.

Outre la fatigue due à l’addition grossesse débutante et enfant en bas âge, il y a toutes ces questions que l’on se pose avant l’arrivée d’un deuxième bébé. Va-t-on survivre aux nuits hachées, aux pleurs du soir, à l’organisation quasi militaire qu’on s’imagine avoir avec deux enfants ?

Voir Aussi

 

Comment mon premier enfant va-t-il réagir ?

Cet aîné qui a eu droit à tout notre temps libre et à nos attentions depuis sa naissance, cette petite fille qui a l’habitude d’être la petite dernière choyée et chouchoutée par toute la famille… Comment va-t-elle prendre le fait qu’un petit être fripé et bruyant lui « vole » un peu ses parents ?


Entre fatigue, nausées, angoisses, débordements hormonaux et peur de la réaction de l’aîné… Les premiers mois d’une seconde grossesse sont loin d’être de tout repos ! Et même si cela reste une période difficile à vivre, après tout, le jeu en vaut la chandelle !

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire