Neufmois.fr » La CommunautĂ© » TĂ©moignage » « Candice m’a fait devenir pĂšre »

« Candice m’a fait devenir pĂšre »

Matthieu 29 ans et Marie-Eve 26 ans, parents de Candice 2 mois

VoilĂ  deux mois que Candice est parmi nous et j’ai l’impression de l’avoir toujours eu avec moi, tout au long de ces 29 derniĂšres annĂ©es !
Je m’Ă©tais prĂ©parĂ© en observant certains de mes amis, papas depuis deux ans. Ils avaient une attitude particuliĂšre, ils n’Ă©taient plus autant prĂ©sents, leurs pensĂ©es allaient vers leur descendance. De cet Ă©change je me suis dit qu’ĂȘtre papa ne devait pas ĂȘtre bien compliquĂ©. Il suffisait de changer sa façon de vivre, de l’orienter vers ce petit ĂȘtre. Je m’imaginais en train de lui donner le biberon, de changer sa couche, de l’habiller, enfin toutes les choses nĂ©cessaires les premiers jours de sa vie. Cependant, je me suis sentie Ă©cartĂ© de l’Ă©volution de notre enfant tout au long de la grossesse de Marie-Eve : c’est trĂšs difficile de s’impliquer. En tant que pĂšres, nous ignorons la sensation d’avoir un ĂȘtre vivant dans notre corps. Je parlais au bĂ©bĂ© par l’intermĂ©diaire de sa mĂšre. Je ne pouvais pas lui expliquer mes sentiments, mes attentes ou mes envies sans avoir honte de parler Ă  un ventre : pendant neuf mois et mĂȘme encore aujourd’hui, je suis jaloux des femmes qui ont le privilĂšge de porter un enfant !

L’anecdote qui marque
Il me paraissait inconcevable de rater la premiĂšre occasion de me sentir vraiment utile. Accompagner ma femme Ă  la maternitĂ© Ă©tait donc une prioritĂ© ! Je travaillais sur des chantiers plus ou moins Ă©loignĂ©s et j’avais peur de ne pas ĂȘtre disponible. Je l’aurais mal vĂ©cu. Heureusement, le travail a commencĂ© un jeudi soir avec le dĂ©but des contractions, ce qui nous a valu un trajet nocturne vers la maternitĂ© Ă  2 heures du matin. Nous sommes revenus Ă  15 heures toujours Ă  deux : fausse alerte, le travail n’avançait pas mais les contractions, elles, continuaient. Malheureusement, l’électricitĂ© Ă  la maison Ă©tait dĂ©faillante. La chaudiĂšre tombait en panne, privant Marie-Eve de bain chaud. Il y avait rĂ©guliĂšrement des coupures d’électricitĂ©, ce qui nous plongeait dans le noir. Finalement nous sommes repartis vers la maternitĂ© deux jours plus tard, ce coup-ci pour de bon, sans savoir que le travail allait durer un peu plus de neuf heures


Le conseil de Matthieu
L’accouchement a Ă©tĂ© long mais dĂšs l’instant oĂč cette adorable petite fille a pointĂ© le bout de ces longs doigts, j’ai mis toutes mes belles prĂ©visions Ă  la poubelle et je me suis laissĂ© guider par mon instinct paternel dĂ©butant. Rien de ce que je prĂ©voyais n’est arrivĂ© avec l’impact que j’imaginais : je pensais devenir pĂšre mais je ne me voyais pas comprendre l’histoire de la paternitĂ© !
Au-delĂ  de notre nouvelle petite famille, j’ai Ă©tĂ© surpris de devenir aussi concernĂ© et attentif Ă  l’environnement dĂšs la sortie de la maternitĂ©. La pollution des voitures, les bruits et une certaine insĂ©curitĂ©. Le quotidien nous fait perdre conscience de cette atmosphĂšre « hostile » et soudain elle revĂȘt une importance capitale ! Notre enfant y est confrontĂ© Ă©galement. Mon instinct protecteur a probablement surgit

J’ai redĂ©couvert notre environnement avec les yeux d’un nouveau-nĂ© !

À lire absolument