L’acné : comment gérer ce petit désagrément de la grossesse ?

acné-grossesse-neuf-mois

On en parle peu mais la grossesse s’accompagne parfois de quelques désagréments dont on se passerait bien ! Avec la révolution des hormones qui s’opère, une acné provisoire peut s’incruster sur votre joli petit minois.

Pourquoi l’acné réapparaît pendant la grossesse ?

Vous pensiez en avoir terminé avec ça ? Eh bien non ! Vous voici en train de faire un come-back vers l’adolescence et vous vous en seriez bien passé ! Car les boutons qui accompagnent souvent cette période font leur grand retour.

La nature est assez injuste, il faut bien l’avouer. Alors que certaines vont traverser leur grossesse avec un teint de pêche, d’autres vont avoir droit à ces petites marques disgracieuses sur le visage. Rien ne laisse présager une prédisposition à l’acné de grossesse. Ce n’est pas parce que vous avez connu des problèmes d’acné pendant votre adolescence que vous y aurez à nouveau droit pendant votre grossesse. De la même façon, l’eczéma ou le psoriasis peuvent aussi bien s’étendre que disparaître.

L’acné de femme enceinte ne peut pas être soigné

Cette acné-là est le résultat d’une hypersécrétion et d’une rétention du sébum qui ne parvient pas à s’écouler par les pores. La faute aux hormones tout ça !
Le hic, c’est que les traitements qui sont habituellement sans pitié pour les boutons (ou l’eczéma et le psoriasis) ne peuvent pas être administrés aux femmes enceintes. Pas question de tricher en piochant dans les dernières pilules d’un traitement prescrit quelques temps auparavant : les molécules peuvent provoquer de graves soucis au fœtus ou une fausse couche. En revanche, le zinc qui favorise la régulation du sébum n’est pas contre-indiqué, mais n’en prenez pas si votre sage-femme ou votre médecin ne vous l’a pas prescrit. C’est ce que vous indique la Haute Autorité de Santé (HAS).

Parallèlement, une hygiène impeccable s’impose pendant la grossesse

Impec’… mais toute douce ! On choisit un démaquillant neutre qui respecte le pH de la peau. On l’étale du bout des doigts, après s’être soigneusement lavé les mains ou avec un coton doux s’il s’agit d’une eau micellaire. En cas de produit à rincer, on s’asperge si possible avec une eau thermale en spray moins agressive que l’eau du robinet puis on se sèche délicatement avec une serviette de toilette propre ou des mouchoirs en papier.

Attention, on n’agresse pas la peau !

On troque sa lotion tonique habituelle contre une autre sans alcool. Inutile d’agresser encore plus votre épiderme qui crie pitié. On continue à bien hydrater sa peau avec une crème adaptée. Attention, il sera peut-être nécessaire d’en changer car la nature de la peau évolue tout au long de ces neuf mois : le mieux consiste à consulter un dermatologue dès l’apparition de l’acné et en cas d’aggravation des poussées. L’esthéticienne est de bonne volonté mais sa formation ne lui donne pas toutes les clés pour bien appréhender le problème. Qui plus est, les traitements adaptés se trouvent plutôt en pharmacies ou, au mieux, en instituts (Guinot, Mary Cohr, Payot….) pour des acnés légères. Ce petit rituel de soin, pour être efficace, doit être mené manu militari matin et soir.


Futures mamans, ne croyez pas que le soleil réglera votre problème !

Le soleil est un faux ami les futures mamans ! Vous constaterez peut-être une amélioration provisoire mais la situation ne fera qu’empirer par la suite car le sébum s’accumule sous le bronzage et, à l’automne, bonjour les dégâts…. En plus vous risquez de récolter le fameux masque de grossesse :des boutons et des taches pigmentaires, vous auriez l’air bien, tiens… L’alimentation joue aussi sur l’apparition et l’aggravation de l’acné prénatale. Optez plutôt pour une alimentation saine en évitant les épices, le café et bien entendu les boissons alcoolisées. Et buvez beaucoup d’eau ! Soyez patiente : tout rentrera dans l’ordre dans quelques semaines, une fois bébé né.

Sources :

HAS

Voir les commentaires (2)

Laisser votre commentaire