Neufmois.fr » Conception » 5 idĂ©es reçues sur l’hyperfertilitĂ©

5 idĂ©es reçues sur l’hyperfertilitĂ©

Quand les grossesses se dĂ©clarent les unes aprĂšs les autres, forcĂ©ment, on en entend des vertes et des pas mĂ»res
 et personne ne pense une seconde Ă  l’hyperfertilitĂ©. Eh oui, ça existe, mĂȘme si c’est assez rare. Pour les couples qui ont du mal Ă  concevoir un bĂ©bĂ©, l’hyperfertilitĂ© est sans doute vue comme une bĂ©nĂ©diction. Mais pour les couples qui doivent faire face Ă  une grossesse au premier cĂąlin aprĂšs le retour de couches, pas sĂ»r qu’ils partagent cette opinion. D’autant qu’ils doivent aussi supporter un certain nombre d’idĂ©es reçues. Petit florilĂšge non exhaustif.

Les grossesses Ă  rĂ©pĂ©tition, c’est parce que la femme est sujette Ă  l’hyperfertilitĂ©

Eh bien non, ce n’est pas toujours la faute de la femme, il faut s’affranchir un peu de ce point de vue machiste. Un bĂ©bĂ©, c’est le produit d’une relation entre un homme et une femme (hors PMA). Il faut les gamĂštes de l’un et les gamĂštes de l’autre pour faire un bĂ©bĂ©, voire des bĂ©bĂ©s Ă  rĂ©pĂ©tition. Si un homme est peu fertile, sa compagne aura beau ovuler Ă  l’envie plusieurs fois dans son cycle, ça ne marchera pas forcĂ©ment. Donc, non, l’hyperfertilitĂ© n’implique pas que la femme, mais aussi l’homme, donc
 le couple.

Tu as sûrement oublié ta pilule encore une fois !

Encore une fois, ben non
 pas forcĂ©ment. Parce qu’il y a des femmes qui ont aussi des grossesses inattendues sous stĂ©rilet et lĂ , on ne va pas nous faire le coup de l’oubli, non ? Et quand on sait qu’on risque un bĂ©bĂ© Ă  chaque cĂąlin, on a plutĂŽt tendance Ă  faire trĂšs attention Ă  son pilulier, non ? Ceci Ă©tant, il est vrai que le corps mĂ©dical a du mal Ă  admettre les limites de la pharmacopĂ©e contraceptive. Donc, Ă  coup sĂ»r, vous aurez droit Ă  la remarque. Mais ça n’est pas forcĂ©ment vrai pour autant. En gĂ©nĂ©ral, c’est exact que l’oubli de pilule, ou une crise de vomissements juste aprĂšs l’avoir avalĂ©e, sont Ă  l’origine de ce bĂ©bĂ© surprise. Mais pas que
 Tout n’est pas blanc ou noir sous le soleil.

Ta contraception ne te convient, pas : changes-en !

Ça, tu y auras droit. Sauf que quand tu en es Ă  la quatriĂšme grossesse en trois ans et demi, tu n’as pas attendu l’évidence pour te faire la mĂȘme rĂ©flexion. En principe, les stĂ©rilets et les implants sont jusqu’à 20 fois plus efficaces que la pilule. Mouais
 Sur une femme Ă  la fertilitĂ© disons
 classique. Mais quand on est hyperfertile Ă  deux, ça ne va pas forcĂ©ment le faire. La bonne nouvelle (pour les autres), c’est qu’il n’y a que 0,5% des femmes en Ăąge de procrĂ©er qui arrivent Ă  mettre en Ă©chec stĂ©rilets et implants. Pas certain qu’elles se rĂ©jouissent de la performance.


La capote, ça existe !

Ben voyons, et ça marche Ă  tous les coups, n’est-ce pas ? Ben non. La capote, ça dĂ©borde ou ça se rompt. C’est ballot mais c’est comme ça. Donc la capote est une protection supplĂ©mentaire Ă  la contraception mais ça n’est pas la panacĂ©e. Et puis franchement, pour un couple stable, c’est quand mĂȘme pas joyeux, joyeux, l’amour sous protection caoutchoutĂ©e ?

T’as qu’à te faire ligaturer les trompes !

Merci, tu n’y aurais pas pensé ! Evidemment que si tu as osĂ© lancer le sujet sur la table de consultation. Sauf que si tu n’as pas 42 ans passĂ©s, le gynĂ©cologue va faire comme s’il ne t’avait pas entendue. Alors Ă  27, 32 ou 35 ans, ne rĂȘve pas, la majoritĂ© d’entre eux vont dire niet. Ben oui
 imagine le pire : demain, n accident de voiture, tu perds ce qui fait ta vie
 Une fois le deuil surmontĂ©, tu voudras peut-ĂȘtre un autre enfant.

Ou alors toi et chĂ©ri, c’est fini
 Si tu rencontres un autre amoureux, sans enfant et qui en veut un
 tu fais quoi avec tes trompes ligaturĂ©es ? Tu espĂšres trĂšs fort faire partie des 0,001% qui parviennent Ă  concevoir un enfant malgrĂ© les ligatures. Bon, tout ça, c’est du bidon, mais c’est Ă  cela que pense ton gynĂ©co quand il te dit non pour l’instant parce que beaucoup trop jeune pour une dĂ©cision aussi dĂ©finitive. Reste la vasectomie pour chĂ©ri, mais lĂ , il va falloir le convaincre. Pas simple tant le sperme Ă©voque la virilitĂ©. Et puis lĂ  encore, c’est pas gagnĂ© Ă  coup sĂ»r
 Mais il existe des vasectomies involontairement partielles, et lĂ , c’est reparti pour un tour



À lire absolument