Quelle alternative surprenante cette maman a-t-elle choisi pour allaiter son bébé ?

Bridget, mère d’une famille de quatre enfants, a dû faire face à de lourdes épreuves lorsque son petit troisième, prénommé Rowan, est venu au monde. Peu de temps avant la naissance de ce dernier, les médecins ont diagnostiqué un cancer à la maman. Ses traitements anticancéreux signifiaient pour cette mère qu’elle ne pourrait alors pas allaiter Rowan. « Ne pas pouvoir l’allaiter est la seule chose que le cancer m’ait volé », a confié Bridget au site web communautaire Babble. Alors Bridget a opté pour une méthode alternative pour l’aider à se rapprocher au maximum du contact créé par l’allaitement entre une maman et son tout-petit  : l’alimentation au doigt.

alternative a l allaitement 2

L’alimentation au doigt, qu’est-ce que c’est ?

Sur la page Facebook intitulée « Supply Line Breast Feeding Awareness Project » (Projet de sensibilisation à l’allaitement maternel), des mamans proposent des alternatives à la tétée classique. L’une d’entre elles consiste à utiliser un tube mince et flexible relié à un biberon ou à une poche de lait sur le sein de la maman. Ainsi, bébé peut recevoir une dose de lait maternel supplémentaire ou du lait infantile. Cette option est une façon pour les mères qui l’utilisent de maintenir le lien qu’elles tissent avec bébé grâce à allaitement. C’est la méthode choisie par Bridget pour nourrir son troisième enfant mais à une exception près, elle a placé le tube sur son doigt.


L’alimentation au doigt consiste à alimenter bébé avec le tube coincé sur un doigt. Cette méthode, bien que relativement inconnue, n’est pas si rare. Elle est utilisée lorsqu’un nouveau-né a du mal à téter. Bridget, quant à elle, a fini par nourrir son fils ainsi sur le long terme, les autres options ne lui convenant pas. « Avec l’alimentation au doigt, nous pouvions avoir un lien privilégié. » Elle ajoute : « Grâce au contact du peau à peau couplé à l’alimentation au doigt, cela a provoqué chez moi une libération d’ocytocine qui nous a aidé mon fils et moi à nous lier, car je n’avais pas pu prendre soin de lui quand il n’était encore qu’un nouveau-né « . Bridget explique qu’elle a finalement nourri Rowan pendant 2 ans et demi de cette façon (avec son propre lait maternel une fois ses traitements contre le cancer terminés). C’est pour faire connaitre cette pratique au plus grand nombre que Bridget a partagé son expérience sur la page Facebook intitulée « Supply Line Breast Feeding Awareness Project ». D’ailleurs, la publication est rapidement devenue virale comptabilisant plusieurs centaines de « j’aime ».

Voir les commentaires (0)

Laisser votre commentaire