Neufmois.fr » Mon bĂ©bĂ© » Comment soulager l’eczĂ©ma de bĂ©bĂ© ?

Comment soulager l’eczéma de bébé ?

Entre 15% et 20% des enfants avant l’âge de 2 ans sont touchés par la dermatite atopique. « Cela se manifeste par une peau très sèche et très rêche, des plaques rouges qui apparaissent par poussées, des démangeaisons », explique le Pr Pierre Vabres, dermatologue (CHU de Dijon).

Comment se manifeste la dermatite atopique ?

Elle se manifeste par une altération de la fonction barrière de la peau, la peau devient poreuse, l’eau s’évapore et les allergènes présents dans l’environnement de l’enfant passent, car la peau ne joue pas son rôle de protection. Les plaques s’installent sur le visage, dans le cou, sur les bras et les genoux. Cet inconfort se traduit par des réveils nocturnes et un temps de repos amoindri : « L’enfant atopique dort 46 minutes de moins qu’un autre enfant », précise le dermatologue. Pour les parents, c’est pareil : les nuits sont fractionnées par des réveils pour répondre à l’appel du bébé. « Les parents se réveillent 8 nuits sur 10 avec 2 à 7 réveils par nuit et perdent 2 à 6h de sommeil par nuit », constate le Pr Pierre Vabres.

Quelle est la part d’hĂ©rĂ©ditĂ© ?

L’allergie héréditaire est évidemment en tête des causes : les enfants ayant un parent allergique ont 40 à 50% de risques de développer une dermatite atopique, puis des rhinites allergiques et de l’asthme dans certains cas, et ceux ayant deux parents allergiques, 50 à 80%. « Si l’eczéma ne se guérit pas, on peut contrôler et limiter les symptômes qui évolueront dans le temps et diminueront à partir de l’âge de 3 ans jusqu’à l’adolescence », précise le Pr Pierre Vabres.

Comment soulager la dermatite atopique ?

Le traitement consiste en la prescription de crèmes corticoïdes dès l’apparition de la poussée et jusqu’à sa disparition. « Il ne faut pas craindre les dermocorticoïdes, précise le Pr Pierre Vabres. Il n’y a pas de risques d’accoutumance et de cercle vicieux. Dès que la poussée paraît, il faut appliquer les corticoïdes. Et ensuite continuer l’application de dermocosmétiques en permanence.» Et habiller le bébé avec des vêtements en coton (éviter la laine et les synthétiques). Et bien sûr, surveiller l’alimentation de bébé notamment au moment de la diversification pour éviter les allergènes.

Peut-on la prévenir ?

Apparemment oui, en partie ! Les Laboratoires Expanscience ont mené un programme de recherche au niveau mondial, à partir d’échantillons de peau atopique reproduits en laboratoire. Le but ? Mieux comprendre la physiologie et les besoins spécifiques des peaux atopiques des bébés. Une fois leur conviction faite et la solution trouvée par de nouvelles formules de soins dermo-cosmétiques émollients, Mustela, une des marques des Laboratoires Expanscience, a lancé une étude en maternité auprès de 120 nouveau-nés ayant deux parents atopiques autrement dit 50 à 80% de risques de développer un eczéma. 60 bébés ont profité dès la naissance d’un programme de soins pour peau atopique (émollient, crème lavante et huile de bain de la nouvelle gamme Stélatopia) et les 60 bébés restants n’ont pas eu de soins émollients ou d’application de produits d’hygiène spécifique.

Neuf mois plus tard, les résultats de l’étude randomisée sont connus : les enfants soignés dès la naissance avec des produits d’hygiène spécifiques ont présenté 54% de risques en moins de voir apparaître des signes cliniques de la dermatite atopique.

Donc, pour prévenir la dermatite atopique, hydratez la peau de bébé dès la naissance, surtout si bébé a un ou deux parents présentant une peau atopique !

À lire absolument

Laisser un commentaire