La mesure de la clarté nucale

Chaque maman rêve d’un bébé en bonne santé et s’efforce de tout mettre en œuvre pour arriver à ce résultat. Mais sans un suivi médical, il est difficile de dire si le bébé à naître est normal ou pas. La clarté nucale est le premier test à pouvoir déceler une anomalie.

Chaque femme enceinte a droit à trois échographies et des tests complémentaires en cas d’anomalie au cours de la grossesse. La première échographie se fait autour de la 12e semaine. Pour beaucoup de futures mamans, le premier test est un grand moment d’angoisse. Trop souvent, par manque de communication et surtout d’informations, les mamans n’effectuent pas les tests adéquats. Ceci ne change pas la donne pour autant, mais permet de savoir si tout va bien.

Mesurer la clarté nucale permet de détecter des anomalies génétiques

C’est à partir de la 11e semaine que le bébé commence à faire des mouvements précis, il étire les jambes et ouvre la bouche sans arrêt. C’est aussi le moment où la nuque du fœtus est la plus mince. L’échographie permet au médecin de mesurer le pli de la peau sur la nuque, aussi connu sous le nom de la "clarté nucale". Il va ensuite comparer ces mesures à la moyenne attendue pour cette période de la grossesse. La moyenne tourne autour de 14 millimètres et ce n’est pas toujours évident de mesurer à l’œil nu. C’est pourquoi, les médecins préfèrent parfois faire une analyse informatique. Une épaisseur dans la nuque est synonyme de problème de développement et d’aneuploïdies fœtales, une mutation des chromosomes. Le risque d’aneuploïdies fœtales croît avec l’âge des parents. En ligne de mire, les médecins recherchent la trisomie 21, mais d’autres syndromes peuvent aussi être détectés à travers cet examen.

Quand l’épaisseur de la nuque n’est pas une anomalie

A 12 semaines, il n’est pas toujours évident de mesurer la clarté nucale. Par ailleurs, certains bébés ont une nuque épaisse sans pour autant être porteurs de maladies ou d’anomalies. Cela arrive surtout quand le bébé est gros. Le médecin cherchera alors d’autres moyens de savoir si votre bébé est tout à fait normal. Si le médecin soupçonne l’ombre d’un problème, il vous demandera certainement de faire d’autres examens médicaux. Mais comme ceux-ci ne sont pas obligatoires, certaines futures mamans préfèrent les éviter. Certes, il ne s’agit pas de faire des examens médicaux inutiles mais tout simplement de se rassurer sur l’état du fœtus. Si votre enfant présente des anomalies et a un risque de ne pas être comme les autres, au moins, cela vous donnera le temps de vous y préparer.
 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.