Altitude et grossesse font-elles bon ménage?

Vous songez à passer quelques jours à la montagne, mais vous hésitez encore. Etant enceinte, vous ne savez pas trop si vous pouvez vous le permettre ou pas. L’altitude peut-elle causer du tort au fœtus ?

Partir à la montagne pendant la grossesse

Un séjour à la montagne n’est pas interdit aux futures mamans. Mais quand on parle de montagne, il faut rester raisonnable. On n’a pas dit haute montagne ! Car sur ce point, tous les avis se rejoignent : il vaut mieux éviter cette petite escapade, surtout durant le premier et troisième trimestre. L’ascension du Mont blanc, ce n’est pas pour cette année…

Enceinte, gardez une bonne oxygénation

Mais si vous êtes en bonne santé, c’est-à-dire, sans aucune maladie ou facteurs de risque, vous pouvez vous rendre en moyenne montagne. Il faudra prendre certaines précautions et observer certaines règles. Les changements d’altitude trop radicaux sont déconseillés : il est préférable d’y aller progressivement. Pour une femme enceinte, 1800 mètres est le seuil à ne pas dépasser. Il serait plus judicieux de faire un test d’hypoxie afin de connaître votre tolérance à la baisse d’oxygène avant de partir en montagne. Cela pourrait vous éviter de mauvaises surprises, comme le mal de montagnes, une fois sur place.

~break~Adaptez vos activités physiques à votre état de femme enceinte

Ça y est, vous êtes en haut ? Même si vous êtes une championne de ski ou une trekkeuse hors norme, votre mantra c’est : tous les efforts physiques intenses sont déconseillés aux futures mamans. En cas d’activité physique qui doit rester mesurée, il est important que vous preniez le temps de récupérer, notamment à cause de la baisse d’oxygène en altitude. Car si vous respirez mal, votre bébé respire mal. Si jamais vous sentez que vous vous essoufflez, il faudra alors immédiatement redescendre pour récupérer et respirer normalement. De plus, il faudra penser à vous hydrater régulièrement, la déshydration étant rapide avec la baisse de température. Derniers conseils : il ne faut pas oublier de vous garder toujours au chaud, de porter des lunettes de bonnes qualités et d’enduire les parties exposées de votre corps de crème solaire. Côté médicaments, sédatifs et somnifères sont à proscrire. C’est à ces conditions que vous passerez de bonnes vacances à la neige.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.