Neufmois.fr » Ma Grossesse » Couple » 10 questions sexo que vous n’avez pas osĂ© poser en consultation

10 questions sexo que vous n’avez pas osĂ© poser en consultation

Après un premier trimestre oĂą les galipettes faisaient faux bond, la faute aux nausĂ©es, au second trimestre, hormones aidant, on commence Ă  regarder le futur papa d’un Ĺ“il lĂ©gèrement concupiscent et de rĂŞver de faire l’amour sans discontinuer. Eh quoi… ça n’est pas interdit ! Bon c’est vrai, on a toutes quelques questions sur le sexe pendant la grossesse qu’on n’ose pas toujours poser au gynĂ©cologue ou Ă  la sage-femme. Quant Ă  un psy, thĂ©rapeute de couple, quelle idĂ©e ! On est enceinte, pas en procĂ©dure de divorce, non ? Certes, mais nos petites modifications corporelles bousculent nos habitudes et notre psychisme. Et parfois la libido du futur papa chute. Pas inutile d’essayer de comprendre ce qui se passe dans la tĂŞte de notre chĂ©ri (et dans notre corps). Alain HĂ©ril, sexothĂ©rapeute et psychanalyste, et le Dr Sylvain Mimoun, gynĂ©cologue et sexologue, ont rĂ©pondu Ă  toutes ces petites questions sexo qu’on n’ose pas poser en consultation….

La grossesse peut-elle booster la libido ?

Là, c’est une question de tempérament. Tout dépend des femmes ! Certes, côté technique l’afflux d’hormones entraîne la lubrification. Mais si certaines femmes se transforment en bombes sexuelles avec des fantasmes, d’autres en revanche, connaissent un calme plat en matière de sexualité et n’éprouvent ni envies ni désir. Pour certaines femmes, la libido se trouve complètement inhibée. Dans tous les cas (libido nulle ou exacerbée), vous ne devez pas vous sentir coupable ou anormale. Les modifications physiques influent sur le psychisme et chaque femme réagit différemment face à ces bouleversements hormonaux.

Pendant la pénétration, on peut faire mal au bébé ?

C’est la question qui revient fréquemment, et qui reflètent bien les craintes de beaucoup de futurs pères. Et la réponse est toujours la même : non. Le fœtus est protégé par la poche utérine. Il est donc impossible d’entrer en contact avec lui et de blesser bébé. En revanche, si le col de l’utérus est ouvert, avoir des rapports peut déclencher un accouchement prématuré. Dans tous les cas, votre gynécologue vous informe de votre état et des contre-indications. Autrement le pénis ne touche jamais le fœtus. Et vous ne risquez pas de lui faire mal.

Je peux faire l’amour jusqu’au terme ?

Oui si la grossesse se dĂ©roule sans difficultĂ©s. D’ailleurs, lorsque bĂ©bĂ© tarde Ă  pointer son nez, il est conseillĂ© de faire l’amour car le sperme de Monsieur contient des prostaglandines, hormones utilisĂ©es pour dĂ©clencher les accouchements tardifs. Alors ne vous privez pas… mĂŞme si ça ne marche pas en accĂ©lĂ©rateur de naissance !

On dit que le bĂ©bĂ© perçoit ce qui se passe hors de l’utĂ©rus, peut-il ĂŞtre stressĂ© par nos câlins ?

Mais non ! Hommes et femmes redoutent de traumatiser l’enfant lorsqu’ils font l’amour. Aucune crainte, certes le bébé va peut-être ressentir quelque chose, mais sur le plan sensoriel.  Il ressentira des ondes de plaisir ! Ce qu’il peut recevoir, ce sont des effluves, des vibrations, des flux hormonaux… qui vont s’inscrire en lui sur le terrain du plaisir, du contentement, de la joie. Et ce, de la même manière qu’il perçoit les émotions négatives de sa mère si celle-ci est stressée ou en colère. Le tout bien sûr, de façon très ouatée et différée, un peu comme s’il était assis au fond d’une piscine : il peut entendre le son des voix, la musique, mais tout cela reste pour lui très lointain et feutré. Et quand à pouvoir imaginer les coquineries que se font ses parents, il y a un monde.

Pourquoi j’ai des fantasmes que je n’avais pas avant ?

Vous rĂŞvez de faire l’amour avec un inconnu dans la rue ou Ă©prouvez des fantasmes lesbiens ? Pas de panique ! C’est la faute aux hormones qui jouent au yo-yo et influent sur votre vie psychique. Après l’accouchement, vos fantasmes seront sans doute plus traditionnels mais, encore que… le fantasme, quel qu’il soit, n’est pas une perversitĂ© !

Faut-il apporter plus d’importance aux prĂ©liminaires pendant la grossesse ? 

Enceinte ou pas, la fonction Ă©rotique des prĂ©liminaires est importante. Mais pendant la grossesse, pĂ©riode de doutes, de fragilitĂ© et de remises en question, c’est encore plus nĂ©cessaire de soigner les approches. Votre compagnon doit se montrer prĂ©venant et Ă  l’écoute de vos envies. D’oĂą l’importance des caresses et de la tendresse, qui sont aussi une façon de solidifier le couple dans une pĂ©riode de la vie conjugale qui n’est pas toujours simple.

Quelles positions adopter enceinte ?

Les trois premiers mois, les femmes enceintes ne sont pas gĂŞnĂ©es par leur ventre et peuvent se permettre les positions qui les inspirent. A partir du sixième mois, lorsque le ventre prend de l’ampleur, c’est plus compliquĂ©. C’est lĂ  que la crĂ©ativitĂ© intervient. SensualitĂ©, caresses, scĂ©narios et lectures coquines, voilĂ  autant de manières de booster sa libido, de renouer avec son corps et son partenaire. Mais dès que le ventre fait rempart, les positions dites en levrette sont assez confortables, si la femme prend appui sur le bord du lit par exemple, ou se place Ă  quatre pattes sur le lit, tant que son compagnon s’agenouille contre le rebord du lit. Par ailleurs, les positions du kamasutra aquatiques facilitent les mouvements et soulagent le dos ! En fin de grossesse, classiquement, on conseille souvent les petites cuillères, une position enveloppante et très tendre qui convient bien Ă  ce stade de grossesse.

Enceinte, suis-je moins désirable ?

C’est la crainte des futures mamans qui ont peur de perdre leur rĂ´le d’amante. Or l’image que la femme enceinte a d’elle n’est pas celle de son partenaire. Lequel, au contraire, apprĂ©cie son Ă©panouissement, ses formes et ses rondeurs. En gĂ©nĂ©ral du moins. La relation de couple Ă©volue de mĂŞme que le regard que l’homme porte sur sa femme enceinte. Certains pourront se montrer troublĂ©s et Ă©prouveront moins de dĂ©sir devant ce corps qui s’arrondit. LĂ  encore, tout dĂ©pend des couples.  Certains hommes ont tendance Ă  madoniser la femme enceinte qui incarne pour eux la mère, donc l’interdit. Mais ça ne dure pas dans la majoritĂ© des cas. Une fois le bĂ©bĂ© nĂ©, la sexualitĂ© reprend ses droits en gĂ©nĂ©ral assez vite. Si une sĂ©paration a lieu pendant la grossesse, ou une infidĂ©litĂ©, ce n’est pas Ă  cause d’un ventre rond. Les raisons du mal-ĂŞtre sont souvent plus profondes que la seule absence ou relative absence de sexe pendant neuf mois. Et parfois cela tient plus au psychisme en Ă©bullition du futur père qui peut s’angoisser devant ses futures responsabilitĂ©s et fuir Ă  sa manière. Dans ce cas, il ne faut pas hĂ©siter Ă  consulter un thĂ©rapeute de couple avant de jeter la relation aux orties. Avec un peu de dialogue et de comprĂ©hension mutuelle, le couple peut en sortir plus fort.

À lire absolument

Laisser un commentaire