Neufmois.fr » Ma Grossesse » Accoucher » 10 conseils pour bien se remettre de la cĂ©sarienne

10 conseils pour bien se remettre de la césarienne

Actuellement, en France, environ un accouchement sur cinq fait l’objet d’une césarienne. Opération courante, sans complication particulière en général, la césarienne exige tout de même quelques précautions durant les semaines qui suivent. Les conseils de Céline Albentosa, sage-femme, pour retrouver vite la forme.

Restez allongée à plat

De retour dans la chambre de la maternité après la césarienne, on reprend vite ses esprits. Du coup, la tentation est grande de vouloir s’installer, dos relevé, les genoux remontés pour éviter la pression sur les points de suture. Pratique pour lire et papoter avec ses visiteurs, mais absolument contre-indiquée. Pourquoi ? Trop de pression dans le dos et la circulation sanguine bloquée dans le bas ventre. La meilleure position dans les jours qui suivent est l’allongée, un genou fléchi (en alternance) avec le pied posé bien à plat sur le lit.

Lorsque vous changez d’appui, faites glisser votre pied doucement en expirant et ramenez l’autre jambe en position fléchie. But de la manœuvre, tirer le moins possible sur le ventre et les reins. Si vous allaitez, la sage-femme vous expliquera comment positionner votre bébé.

Faites une roulade

Allongée certes, mais à un moment où un autre, il faudra bien s’asseoir. Pour cela, il suffit de ramener les deux genoux vers la poitrine, puis d’effectuer un mouvement de roulade sur le côté, d’un seul bloc. Gardez les genoux serrés le plus haut possible et poussez sur vos bras pour vous redresser. Vous voilà assise ! Si c’est trop difficile, attachez une ceinture de peignoir au bas du lit pour vous en servir comme d’une corde de rappel.

Urinez dès que possible pour limiter les tranchées

Quand l’utĂ©rus se rĂ©tracte pour retrouver progressivement sa taille, les contractions ressenties peuvent paraĂ®tre douloureuses. Ces contractions, appelĂ©es tranchĂ©es, permettent aussi de comprimer les vaisseaux sanguins afin d’Ă©viter une hĂ©morragie du post-partum. Patience, ça ne dure pas toute la vie : les chanceuses passeront Ă  autre chose au bout de deux jours, d’autres devront serrer un peu les dents pendant trois ou quatre jours, les moins veinardes souffriront un peu pendant une semaine, mais la bonne nouvelle, c’est que la douleur diminue au fil des jours.

Si la douleur est forte, vous recevrez sans doute des antidouleurs. Mais uriner frĂ©quemment permet aussi de les soulager par simple effet mĂ©canique : en effet, une vessie trop pleine pousse l’utĂ©rus vers l’arrière et l’empĂŞche donc de bien se contracter.

À lire absolument

Laisser un commentaire