Neufmois.fr » Conception » DĂ©couvrez en vidĂ©o ce qu’il se passe quand le spermatozoĂŻde rencontre l’ovule

DĂ©couvrez en vidĂ©o ce qu’il se passe quand le spermatozoĂŻde rencontre l’ovule

Mais que se passe-t-il dans notre utĂ©rus lorsqu’un spermatozoĂŻde rencontre l’ovule ? Le site amĂ©ricain Parents.com a rĂ©alisĂ© une vidĂ©o qui nous explique tout cela… Quelque chose de magique est sur le point de se produire. DĂ©couvrez comment le processus d’ovulation se rĂ©alise, et comment les millions de spermatozoĂŻdes nagent frĂ©nĂ©tiquement afin d’aller Ă  la rencontre de l’ovule et ainsi le fĂ©conder.

Quelles sont les trois phases du cycle féminin ?

La phase folliculaire

Cette pĂ©riode correspond aux 14 premiers jours du cycle et commence au premier jour des menstruations de la femme. Pendant cette phase, de nombreux follicules (petits Ă©lĂ©ments de l’ovaire en forme de sac oĂą se dĂ©veloppe l’ovule) Ă©voluent afin d’arriver Ă  l’Ă©tat adulte.

La phase ovulatoire

Pour concevoir un bĂ©bĂ© et ainsi avoir toutes ses chances de tomber enceinte le plus rapidement possible, il faut avoir des rapports sexuels au moment oĂą la femme est le plus fertile, Ă  savoir durant sa pĂ©riode d’ovulation. Cette pĂ©riode a lieu au 14ème jour environ (un cycle normal est de 28 jours). Durant cette pĂ©riode, l’hormone LH va venir rompre la membrane du follicule et ainsi libĂ©rer un ovule (Ă©galement appelĂ© ovocyte) dans les trompes de Fallope. Une fois libĂ©rĂ©, l’ovocyte est entraĂ®nĂ© dans les trompes et sera alors fĂ©condable sous 24 heures.

La phase lutéale

Cette pĂ©riode se situe après les menstruations et dure entre 12 Ă  14 jours. Ă€ ce moment-lĂ , le follicule qui a dĂ©livrĂ© l’ovule va alors produire l’hormone progestĂ©rone en grande quantitĂ© afin de prĂ©parer la muqueuse utĂ©rine Ă  la nidation de l’œuf.

Comment se déroule une fécondation ?

La fécondation naturelle est donc la rencontre entre un ovule (gamète féminin) et un spermatozoïde (gamète masculin). Lorsque ces deux fusionneront ensemble, cela donnera alors une cellule-œuf, qui deviendra un embryon, puis le fœtus et enfin un bébé. Mais comment cela se passe-t-il ?

Lorsque l’homme dĂ©pose sa semence chez la femme, il y a des millions de spermatozoĂŻdes. Tous vont mourir sauf un, parfois deux dans deux cas prĂ©cis : les faux jumeaux et les « vrais/faux  jumeaux ». Ainsi, on appelle faux jumeaux (ou jumeaux dizygotes), les bĂ©bĂ©s nĂ©s de la rencontre entre deux spermatozoĂŻdes et deux ovules. Il existe une seconde possibilitĂ©, mais celle-ci extrĂŞmement rare, oĂą deux spermatozoĂŻdes survivent et fĂ©condent un unique ovule pour donner naissance Ă  de « vrais/faux jumeaux ». Pour cette Ă©ventualitĂ©, les deux embryons ont alors le mĂŞme capital gĂ©nĂ©tique que la mère et un capital gĂ©nĂ©tique diffĂ©rent du cĂ´tĂ© paternel (deux spermatozoĂŻdes = deux capitales gĂ©nĂ©tiques diffĂ©rents). Pour parvenir jusqu’Ă  l’ovule, les spermatozoĂŻdes doivent migrer vers les trompes en passant par le vagin, le col de l’utĂ©rus, et enfin l’utĂ©rus. C’est grâce Ă  leur flagelle qu’ils pourront se dĂ©placer. Certains mettront plusieurs heures pour y atteindre leur objectif, d’autres seront plus rapides (entre 15 et 45 minutes). Pour ces millions de spermatozoĂŻdes, il s’agit d’un vĂ©ritable parcours du combattant. Les plus fragiles, les mal-formĂ©s, et les plus lents capituleront, d’autres vont se perdre en chemin ou resteront piĂ©gĂ©s.

Au bout du long tunnel, et de cette course effrĂ©nĂ©e, l’ovule se prĂ©sente Ă  eux. La victoire est donc au premier spermatozoĂŻde qui y pĂ©nètre et fusionne avec l’ovocyte… pour que naisse un espoir de vie. Cela va alors donner naissance Ă  une première cellule, appelĂ©e le zygote, qui contiendra toutes les informations gĂ©nĂ©tiques du bĂ©bĂ© Ă  venir.

Et après ?

On pense qu’après la rencontre du spermatozoĂŻde vainqueur et l’ovule tout est terminĂ©. Mais non ! Il faut d’abord que l’œuf parvienne Ă  se nicher dans l’utĂ©rus. Tout d’abord, il va descendre le long d’une des trompes de Fallope jusqu’Ă  l’entrĂ©e de l’utĂ©rus, cela lui prendra alors trois jours… Lors du quatrième jour, l’œuf a atteint l’utĂ©rus et continue de grossir. Il arrive alors Ă  se nicher dans la muqueuse utĂ©rine entre l’embouchure de la trompe de Fallope et le col de l’utĂ©rus. Trois jours plus tard, le septième jour, l’œuf va faire son nid et ainsi se mettre « bien au chaud ». La muqueuse va alors se refermer pour protĂ©ger l’œuf nichĂ©.

Lors du huitième jour, les biologistes estiment qu’un œuf sur les deux parvient Ă  se nicher correctement et ainsi survivre. Eh oui, Ă  cause des anomalies chromosomiques, d’une muqueuse utĂ©rine peu disposĂ©e Ă  remplir son office et qui prĂ©sente des troubles de la coagulation empĂŞchant la nidation, ou Ă   cause de dĂ©sĂ©quilibres hormonaux, l’œuf va alors mourir, mais tout cela passera inaperçu.

C’est donc au dixième jour que l’œuf se trouve bien nichĂ© et qu’il est alors possible de faire un test sanguin car les hormones BĂŞta HCG (celles sĂ©crĂ©tĂ©es par le trophoblaste qui deviendra le placenta) vont confirmer que bĂ©bĂ© est bien lĂ . Youpiiii !

Alors, pour calculer l’arrivĂ©e du bĂ©bĂ©, la règle est de calculer en semaines d’amĂ©norrhĂ©e (SA), c’est Ă  dire que l’on compte Ă  partir du premier jour des dernières règles. Mais si vous parlez en semaines de grossesse, alors ce sera Ă  partir du jour de la fĂ©condation soit deux semaines après. Imaginons que vous avez conçu bĂ©bĂ© vers le 15 du mois, alors au 30 ou au 31, vous en seriez Ă  2 semaines de grossesse, mais Ă  4 semaines d’amĂ©norrhĂ©e. Lors de la troisième semaine, bĂ©bĂ© aura dĂ©jĂ  bien grandi, et ressemble alors Ă  une petite virgule avec une tĂŞte bien distincte. Que la magie de la grossesse se poursuive…

À lire absolument

Laisser un commentaire