Neufmois.fr » La CommunautĂ© » Enceinte Ă  18 ans, ce n’Ă©tait pas prĂ©vu mais je l’ai assumĂ© avec fiertĂ©

Enceinte Ă  18 ans, ce n’Ă©tait pas prĂ©vu mais je l’ai assumĂ© avec fiertĂ©

Hello, je m’appelle Eve. J’ai appris ma grossesse Ă  l’âge de 18 ans. Elle n’Ă©tait pas prĂ©vue mais je l’ai assumĂ©e avec fiertĂ©. Le dĂ©but s’est bien passĂ©, je prenais le poids qu’il fallait, j’Ă©tais la plus heureuse Ă  pouvoir la sentir bouger dans mon ventre. Mais au bout du 6eme mois j’ai eu une infection urinaire qui n’a pas Ă©tĂ© soignĂ©e correctement…

Je commence alors un traitement

On me prescrit des gĂ©lules qui n’ont pas eu l’effet attendu mais comme je n’avais pas de douleurs je pensais que cela Ă©tait passĂ©. J’Ă©tais perdue, je ne savais rien d’une grossesse et ce que pouvait engendrer comme risque une infection urinaire. Mais j’ai fait confiance… Par la suite, j’ai pris beaucoup de poids au bout du 8 mois de grossesse. J’ai pris 15 kilos Ă  peu près et j’ai donc refait le test du diabète. Il Ă©tait positif.

On m’a soumis Ă  un rĂ©gime très strict, c’Ă©tait vraiment difficile moi qui ne m’Ă©tais pas privĂ©e du tout depuis le dĂ©but de ma grossesse. Je l’ai donc suivi et cela a stoppĂ© ma prise de poids. On m’a ensuite dit qu’il fallait me dĂ©clencher parce qu’on avait trop attendu. On m’a dĂ©clenchĂ© mais bien trop tard pour le poids que mon enfant avait. Je suis arrivĂ©e un vendredi matin Ă  jeun , on m’a mis le gel et j’ai souffert toute une journĂ©e. On m’a soulagĂ© avec des calmants mais bĂ©bĂ© n’est pas arrivĂ© , ils ont tentĂ© de me dĂ©clencher Ă  nouveau le samedi avec du gel et j’ai souffert une deuxième journĂ©e , j’ai Ă©galement eu des hallucinations Ă  cause de la douleur et des calmants qui eux devenaient de plus en plus forts, je n’en pouvais plus. Nous Ă©tions dimanche et je n’avais rien mangĂ© pendant 3 jours. J’Ă©tais Ă©puisĂ©e.

L’Ă©quipe mĂ©dicale dĂ©cide de me faire une cĂ©sarienne

L’Ă©quipe mĂ©dicale a dĂ©cidĂ© de me faire une cĂ©sarienne car le poids de bĂ©bĂ© l’inquiĂ©tait. Mais Ă©galement ma santĂ©. Je n’avais quasiment plus de force pour pouvoir m’exprimer. Mais heureusement une sage-femme est passĂ©e et a finalement dĂ©cidĂ© que j’avais le droit au passage. Je suis entrĂ©e Ă  12 heures dans la salle d’accouchement ils ont Ă©clatĂ© ma poche des eaux. J’ai commencĂ© le travail vers 17 heures. On m’a appuyĂ© sur le ventre , puis ils se sont aidĂ©s d’une ventouse, c’Ă©tait vraiment difficile, j’ai donc attendu 22 heures 41 pour que ma fille soit enfin lĂ . Le problème c’est que ma fille n’a pas rĂ©agi , sa poche Ă©tait noire , elle aurait pu y rester… Ils ont dĂ» l’emmener dans une autre salle et Ă  cause de l’attente trop longue j’ai attrapĂ© une infection nosocomiale ce qui n’arrangeait rien. Ma fille est enfin revenue en bonne santĂ© et ses 4 kg 280 .

Le lendemain j’avais des douleurs avec de la fièvre…

L’infection Ă©tait passĂ©e dans mon sang , antibiotiques sur antibiotiques, j’ai ensuite eu des douleurs au niveau des ovaires on m’a dĂ©clarĂ© une andomĂ©trie, ce qui Ă©tait faux. Je faisais en fait une thrombose ovarienne mais comme ils n’ont pas trouvĂ©, j’ai fini par faire une amboli-pulmonaire. on m’a fais des radiographies, des scanners , des prises de sang, je n’en voyais plus la fin ! Je suis restĂ©e Ă  l’hĂ´pital pendant un mois environ, on m’a donnĂ© Ă©normĂ©ment d’antibiotiques, ce qui a fini par brĂ»ler mes veines, mes bras Ă©taient devenus bleus. On a commencĂ© Ă  me piquer dans les mains, c’Ă©tait horrible. Puis on a dĂ©clarĂ© contre mon grĂ©,  »d’être atteinte du baby blues ». On m’a alors conseillĂ© de nombreux psychologues et mĂŞme des psychiatres. Mais j’ai refusĂ©, j’allais bien, je voulais juste rentrer chez moi avec ma fille. J’ai fini par sortir au bout d’un mois mais vraiment de justesse. .. avec des traitements pendant 7 mois. Mais, enfin, je suis heureuse, enfin je suis avec ma fille, enfin. Et tout va bien.

À lire absolument

Laisser un commentaire