Neufmois.fr » Grossesse zen » Droit et argent » Comment annoncer sa grossesse Ă  son patron ?

Comment annoncer sa grossesse à son patron ?

Enceinte…chouette ! Mais je dis quoi à big boss ? Certes, il n’a pas à être prévenu le premier mais bon, il va bien falloir le lui annoncer un jour ou l’autre. Alors, avant de sauter le pas, voici un petit rappel des bonnes manières dans l’entreprise… et des bourdes à éviter !

Je le dis quand ?

Quand vous voulez, la loi n’impose pas de délai légal. Autrement dit si vous voulez garder le secret, pourquoi pas ? Sauf que ne rien dire, c’est ne pas pouvoir bénéficier des avantages prévus cette fois-là par la loi : protection contre le licenciement, aménagement de poste si vous occupez un emploi peu compatible avec la grossesse, absences sur le temps de travail pour effectuer le suivi médical. Et puis, cela peut être pris pour un manque de courtoisie, voire de franchise, puisque, de toute façon, ça va bien finir par se remarquer.

Laissez passer le troisième mois, sauf si votre état est incompatible avec votre profession : dans ce cas, prévenez votre chef dès que possible. Mais évitez dans tous les cas les jours où les syndicats ont lancé un avis de grève, où un gros client vient de dénoncer tous ses contrats pour passer à la concurrence…

Bref, choisissez -autant que faire se peut- votre moment pour demander un rendez-vous à votre supérieur hiérarchique. Eh oui, mieux vaut le lui annoncer de vive voix, ça passe toujours mieux qu’une lettre recommandée avec accusé de réception, sans sommation.

Quels justificatifs présenter ?

Présentez-lui un certificat médical attestant votre grossesse et précisez-lui la date probable de votre congé maternité, en précisant à quelle distance de votre terme vous serez au moment de votre départ. Affinez votre discours à la maison, pour ne pas trop bafouiller devant big boss quand viendra le moment des confidences. Lui répondre que vous ne savez pas encore quand vous partirez en congé mat et encore moins pour combien de temps, ça risque de l’énerver un chouia…

Quels mots utiliser ?

Les plus simples : « Je suis venue vous dire que je suis enceinte ». Et basta. N’allez pas tomber dans l’excès de zèle, genre : « Patron, vous n’allez pas aimer, mais voilà… » Pour un peu vous vous excuseriez ? Pas question : la grossesse, c’est un état normal et quand on embauche une jeune femme, on sait que, un jour ou l’autre, ça risque d’arriver, de même qu’un jeune homme posera sans nul doute à un moment ou à un autre les jours prévus au titre d’une naissance, sans même parler du congé parental, de plus en plus suivi par la génération des nouveaux pères.  D’ailleurs, big boss, si ça se trouve, elle aussi ou lui aussi, elle ou il est parent, non ? Mais ça n’est pas une raison pour rentrer dans les détails : vos espoirs déçus naguère, vos p’tites fringales et autres nausées, et tout et tout… Vous êtes un élément-clé de votre service, comportez-vous en pro : parlez boulot !

Et, juste comme ça, rappelez au passage que vous êtes toute disposée à évoquer vos objectifs pour les mois qui suivront votre retour.

Une fois cette petite cérémonie passée, vous pouvez confirmer l’annonce orale par une lettre, adressée en recommandé avec accusé de réception. Juste pour la forme. Et pour rester pro…

À lire absolument

Laisser un commentaire